Impôts: "Les Français ont déjà été beaucoup sollicités" juge Sapin

Michel Sapin le 13 mai 2013 à Matignon [Bertrand Guay / AFP/Archives] Michel Sapin le 13 mai 2013 à Matignon [Bertrand Guay / AFP/Archives]

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a jugé vendredi matin que les Français avaient déjà été mis beaucoup à contribution et que d'éventuelles hausses d'impôts n'étaient pas l'objectif principal du gouvernement, qui vise avant tout une maîtrise des dépenses de l'Etat.

Interrogé sur Canal+ au lendemain de la conférence de presse de François Hollande, qui a indiqué jeudi que "l'idéal" serait de ne pas augmenter un taux de prélèvement pour les ménages en 2014, M. Sapin a indiqué que "c'est par la diminution des dépenses de l'Etat et le retour de la croissance que nous règlerons le problème de l'endettement".

"Les Français ont déjà été beaucoup sollicités", a-t-il estimé. "Il y a parfois des nécessités pour équilibrer un régime social d'avoir une légère augmentation des cotisations, mais ce n'est pas l'objectif. La mesure principale, c'est la maîtrise des dépenses", a-t-il ajouté.

Inverser la courbe du chômage avant la fin de l'année est "le seul objectif de l'ensemble du gouvernement", a-t-il aussi martelé. "Ce que le président de la République a affirmé c'est qu'il faut accélérer, être à l'offensive, on sera encore plus à l'offensive sur le front du chômage pour le faire reculer à la fin de l'année".

Quant à l'ouverture des contrats d'avenir au secteur privé, ce n'est pas un "cadeau" aux entreprises, s'est-il défendu. "Prenez tous les services à domicile, ils sont beaucoup portés par les associations" mais parfois par des "structures d'entreprise", "on veut qu'il y ait le même traitement pour le même type d'activité", a-t-il expliqué.

Il a par ailleurs jugé qu'il serait "totalement anormal" que Jérôme Cahuzac se présente à la législative partielle prévue en juin. "Ce serait rajouter une culpabilité à la précédente", a-t-il estimé.

Vous aimerez aussi

Tourisme Hébergement, transport, bon plan... comment réduire le coût de ses vacances quand on est jeune ?
Vie quotidienne Prix du gaz, CSG, nouveaux billets... tout ce qui change à partir du 1er mai
Amélie de Montchalin (en rouge), députée LREM de 32 ans, est l'une des figures montantes de la majorité.
LREM Tout savoir sur Amélie de Montchalin, nommée secrétaire d'Etat aux Affaires européennes

Ailleurs sur le web

Derniers articles