Mélenchon sur Hollande: "L'an II, c'est l'an pire"

Jean-Luc Mélenchon le 16 mai 2013 à Paris [Eric Feferberg / AFP] Jean-Luc Mélenchon le 16 mai 2013 à Paris [Eric Feferberg / AFP]

Jean-Luc Mélenchon (PG) a assuré vendredi, en commentant la conférence de presse de François Hollande, que "l'an II, c'est l'an pire", et il a souhaité une "explosion" sociale.

Alors que le chef de l'Etat a placé la veille la deuxième année de son quinquennat sous le signe de l'offensive, le coprésident du Parti de gauche a tranché sur RTL: "C'est l'an II, c'est l'an pire !"

"J'affirme que les Français n'avaient pas compris que c'était ça que voulait faire François Hollande", a poursuivi l'ancien candidat à l'Elysée.

Le chef de l'Etat est-il de droite ? "Sur certains domaines, oui, il faut bien appeler les choses par leur nom", a répondu l'eurodéputé.

"Le résultat de tout ça, c'est une récession généralisée, l'économie est en train de se contracter sur tout le continent", a dit M. Mélenchon. "Je ne crois pas que la situation européenne sera assainie par les politiques de récession".

"Nous allons mourir", "le chômage va exploser", ce qui veut dire "des millions de gens dont la vie est intégralement pourrie".

Craint-il une explosion sociale en France ? "Je la souhaite oui, je ne la crains pas", a répondu M. Mélenchon, mais "le problème c'est que cette explosion, nous ne l'aurons pas. Pourquoi ? Parce que les gens ont peur, parce qu'il y a de la résignation".

Vous aimerez aussi

Économie Notre-Dame : les commerçants du quartier en souffrance
Cette taxe GAFA devrait rapporter à la France 400 millions d'euros cette année, puis environ 650 millions à l’horizon 2022.
Numérique Tout savoir sur le projet de taxe GAFA, qui arrive au Sénat ce mardi
L'acteur américain Tom Cruise avait passé plus d'un mois à Paris, dans le cadre du tournage de «Mission Impossible 6».
Économie IDF : la production audiovisuelle et cinématographique en pleine croissance dans la région

Ailleurs sur le web

Derniers articles