Pour Barjot, c'est un "changement de civilisation"

Frigide Barjot, la tête de file des opposants au mariage homo, le 21 avril 2013 à Paris [Pierre Andrieu / AFP/Archives] Frigide Barjot, la tête de file des opposants au mariage homo, le 21 avril 2013 à Paris [Pierre Andrieu / AFP/Archives]

Frigide Barjot, la tête de file des opposants au mariage homo, a estimé vendredi après la validation de la loi par le Conseil constitutionnel qu'il s'agissait d'une "provocation" et que la France changeait de "civilisation".

"C'est une révolution institutionnelle. Nous sommes en train de changer de civilisation, de régime", a-t-elle déclaré à l'AFP ajoutant qu'elle "doutait sérieusement de l'indépendance des juges du Conseil constitutionnel".

Elle a également estimé qu'il s'agissait "d'une provocation de faire tomber la décision le jour de la journée mondiale contre l'homophobie".

"Aujourd'hui, l'altérité dans le mariage et la filiation ont été gommées et nos institutions telles qu'elles existent depuis la Révolution française en sont modifiées", a-t-elle ajouté.

Cette décision va permettre de renforcer le mouvement des opposants, a-t-elle également affirmé. "Notre combat continue et je suis certaine que nous serons encore plus nombreux le 26 mai dans la rue après cette nouvelle. On va changer de civilisation sauf si les Français en décident autrement".

Le Conseil constitutionnel a validé totalement vendredi la loi ouvrant le mariage et l'adoption à deux personnes de même sexe. Le Conseil a émis une "réserve" afin que dorénavant soit appliquée l'exigence constitutionnelle de "l'intérêt de l'enfant" dans la délivrance de l'agrément par les conseils généraux permettant l'adoption et dans les décisions d'adoption prononcées par les tribunaux.

Pour Frigide Barjot, cette "seule réserve n'a aucun sens".

Le 26 mai, le collectif de La Manif pour tous, qui a organisé plusieurs grandes manifestations depuis le mois de novembre 2012, appelle à un nouveau rassemblement contre la loi Taubira et pour la défense de la famille. 

Taubira salue la décision du Conseil Constitutionnel 

Mariage gay : Hollande promulguera la loi demain

Vous aimerez aussi

vote Roumanie : l'abstention fait échouer un référendum contre le mariage gay
Une affiche appelant à "défendre les enfants de Roumanie" et à voter "oui" au référendum sur l'interdiction du mariage gay, le 2 octobre 2018 dans une rue de Bucarest [Daniel MIHAILESCU / AFP]
Roumanie Les Roumains se prononcent sur le mariage gay
La Gay Pride à La Havane, le 12 mai 2018.
LGBT Cuba va-t-il ouvrir le mariage aux homosexuels ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles