Vote de l'Onu sur la Polynésie française : "ingérence flagrante" pour Paris

Des Polynésiens attendent de pouvoir voter pour le premier tour de l'éléction territoriale 2013, le 21 avril 2013 au bureau de Punauiaa [Gregory Boissy / AFP/Archives] Des Polynésiens attendent de pouvoir voter pour le premier tour de l'éléction territoriale 2013, le 21 avril 2013 au bureau de Punauiaa [Gregory Boissy / AFP/Archives]

La résolution de l'Assemblée générale de l'ONU plaçant la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser est "une ingérence flagrante" et "une absence complète de respect pour les choix démocratiques des Polynésiens", a dénoncé vendredi Paris.

"Cette résolution est une ingérence flagrante, une absence complète de respect pour les choix démocratiques des Polynésiens, un détournement des objectifs que les Nations unies se sont fixés en matière de décolonisation", a déclaré dans un communiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Philippe Lalliot.

L'Assemblée générale de l'ONU a adopté vendredi une résolution plaçant la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser, malgré la défaite des indépendantistes aux dernières élections territoriales début mai.

"Le 21 avril puis le 5 mai, les électeurs polynésiens ont renouvelé, comme tous les cinq ans, leur assemblée territoriale. Ils ont donné une majorité incontestable aux élus favorables à l'actuel statut d'autonomie", a rappelé le communiqué du Quai d'Orsay.

La résolution "nie de fait la volonté exprimée de manière claire par la population polynésienne au suffrage universel", a-t-il déploré, ajoutant que Paris est "déterminé à continuer, avec le gouvernement de Polynésie française, à promouvoir le développement politique, économique et social de la Polynésie française".

La résolution de l'Onu, présentée notamment par trois petits Etats du Pacifique --Iles Salomon, Nauru, Tuvalu--, a été adoptée par consensus. La France n'a pas participé à la séance.

Le texte "affirme le droit inaliénable de la population de la Polynésie française à l'autodétermination et à l'indépendance", conformément à la Charte de l'ONU (article 73 sur les territoires non autonomes). Elle invite le gouvernement français à "faciliter et accélérer la mise en place d'un processus équitable et effectif d'autodétermination" en Polynésie.

Cette résolution ouvre en principe la voie à un référendum d'autodétermination.

Vous aimerez aussi

Parcoursup Polynésie : le ministère de l'Education répond à la major du bac qui «a refusé plusieurs propositions»
bac Malgré sa note de 20,32 au bac, elle n'est pas acceptée à l'université
L'institut Seasteading prévoit d'inaugurer une première île d'ici à 2020 dans l'océan Pacifique (illustration).
Innovation Bientôt un Etat sur l'eau réservé aux ultra-riches ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles