Loi sur le mariage homosexuel : loin d'être la priorité en 2017, selon Morano

L'ex-ministre UMP Nadine Morano, le 20 février 2013 à Paris [Patrick Kovarik / AFP/Archives] L'ex-ministre UMP Nadine Morano, le 20 février 2013 à Paris [Patrick Kovarik / AFP/Archives]

L'ex-ministre UMP Nadine Morano a estimé mardi que si la droite revenait au pouvoir en 2017, elle aurait "largement autre chose à faire" que se pencher à nouveau sur la loi autorisant le mariage homosexuel.

Sur LCI, la déléguée de l'UMP aux élections a observé, à propos de la promulgation de ce texte : "Tant mieux pour ceux qui ont envie de se marier et pourront le faire". Mais elle a cité le cas de "Jean-Luc, un homosexuel qui m'a dit : ma priorité, c'est trouver du boulot".

Donc en 2017, en cas de victoire, "je pense qu'il ne faudra pas faire comme François Hollande et la gauche". Il faudra "se consacrer à nos priorités", d'autant qu'on "trouvera la France dans une situation dramatique".

"En 2017, il y aura largement autre chose à traiter", a-t-elle insisté, incitant à ne "pas tomber dans le panneau de François Hollande, c'est-à-dire la facilité: arriver en début de quinquennat à traiter des sujets de société qui ne sont pas la priorité des Français".

Elle manifestera cependant le 26 mai, jour d'un appel national de la "Manif pour tous", car, a-t-elle dit, "la famille est gravement en danger aujourd'hui, je ne sais pas comment les classes moyennes vont être mangées par ce gouvernement en termes de pouvoir d'achat".

La question d'une réécriture de la loi promulguée la semaine dernière divise à l'UMP.

Vous aimerez aussi

Société Don du sang : l'Assemblée maintient le traitement différencié des donneurs homosexuels
Jean-Luc Romero revient sur son coming-out
Homosexualité Journée internationale du coming-out : le témoignage de Jean-Luc Romero
Afrique Zimbabwe : un professeur homosexuel démissionne après avoir reçu des menaces de mort

Ailleurs sur le web

Derniers articles