Municipales à Paris : NKM juge "évident" que Peltier fait le jeu d'Hidalgo

Nathalie Kosciusko-Morizet, le 15 mai 2013 à l'Assemblée nationale à Paris [Patrick Kovarik / AFP/Archives] Nathalie Kosciusko-Morizet, le 15 mai 2013 à l'Assemblée nationale à Paris [Patrick Kovarik / AFP/Archives]

Favorite de la primaire ouverte de l'UMP pour désigner son candidat à la mairie de Paris en 2014, Nathalie Kosciusko-Morizet a accusé mardi des "groupes extrémistes" de vouloir "noyauter la primaire", jugeant "évident" que le chef de file de la Droite forte, Guillaume Peltier, faisait le jeu de la candidate PS, Anne Hidalgo.

"Il y a quelques groupes extrémistes qui se servent de la +manif pour tous+ comme paravent, qui sont soutenus en cela par le Front national, par ceux qui en sont issus, ils s'en servent pour saboter la primaire. C'est vrai que s'il y a trop peu d'électeurs il y a un risque de manipulation, un risque de sabotage", a estimé la députée de l'Essonne sur I télé.

"Ce sont des gens qui ont fait perdre la droite, qui ont toujours fait perdre la droite. Ce sont les mêmes qui ont fait perdre Nicolas Sarkozy, pour certains en appelant à l'abstention, pour d'autres en donnant les conseils qu'on a vus. Ce sont les mêmes qui sont prêts par sectarisme, parce qu'ils préfèrent leur sectarisme à la victoire, à diviser leur famille politique", a poursuivi l'ancienne ministre.

"Il faut être bien conscient que s'il y a trop peu d'électeurs, ce sont nos ennemis, ce sont ceux qui ne veulent pas la victoire (...) qui choisiront le candidat. Ce serait la meilleure chance de Mme Hidalgo aujourd'hui. (...) Aujourd'hui la meilleure chance de Mme Hidalgo est dans ces groupes extrémistes qui cherchent à noyauter la primaire", a-t-elle insisté.

Interrogée sur le fait de savoir si M. Peltier, qui a appelé à faire la faire battre à la primaire en raison de ses positions sur le mariage homosexuel, était "l'allié d'Anne Hidalgo", NKM a répondu "c'est évident".

À suivre aussi

Le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini, à Rome le 15 juillet 2019  [Andreas SOLARO / AFP/Archives]
Politique Italie : Matteo Salvini réclame des élections anticipées et fait éclater la coalition populiste
Le Premier ministre britannique Boris Johnson lors d'un déplacement à Birmingham le 26 juillet 2019 [TOBY MELVILLE / POOL/AFP]
Politique Boris Johnson dévoile ses priorités en pleine spéculation sur des élections
Élections Municipales : quelle stratégie pour le Rassemblement national ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles