Le Sénat vote la scolarisation accrue des enfants de moins de 3 ans

Le ministre de l'Education Vincent Peillon quitte le palais de l'Elysée, le 22 mai 2013 à Paris [Martin Bureau / AFP] Le ministre de l'Education Vincent Peillon quitte le palais de l'Elysée, le 22 mai 2013 à Paris [Martin Bureau / AFP]

Le Sénat a voté mercredi soir le développement de la scolarisation des enfants de moins de trois ans, surtout dans les zones défavorisées, mais a tenu à préciser que leurs conditions d'accueil devaient "être adaptées à leur âge".

La Haute assemblée a ratifié en séance lors de l'examen du projet de loi de refondation de l'Ecole cet ajout à l'article 5 du projet de loi de refondation de l'Ecole qu'elle avait voté en commission.

Les sénateurs ont également ratifié un autre amendement adopté en commission prévoyant la comptabilisation des moins de trois ans dans les effectifs de l'école où ils sont scolarisés. Ce n'est pas toujours le cas et cela a permis de réduire artificiellement le nombre d'élèves pour justifier des fermetures de classes ou suppressions de postes, selon la rapporteure PS, Françoise Cartron. Le gouvernement a toutefois fait préciser par amendement que cette comptabilisation ne concernait que les écoles situées dans un environnement social défavorisé.

M. Peillon a précisé que des modules spécifiques d'enseignement pour ces petits enfants seront prévus dans la formation des enseignants. Il a souligné que 3 000 postes d'enseignants allaient être spécifiquement créés à cet effet pendant le quinquennat.

Le projet de loi de Vincent Peillon a déjà été adopté par l'Assemblée nationale le 19 mars. Le débat au Sénat est prévu de durer jusqu'à vendredi soir.

À suivre aussi

Education Maternelle, Primaire, Collège, Lycée... Tout ce qui change à la rentrée scolaire 2019
Education Un lycée américain a trouvé la solution pour bloquer les smartphones de ses élèves
Le CP et le lycée moins chers mais le collège plus coûteux: le budget alloué par les familles pour la rentrée 2019 sera globalement en stagnation, selon une enquête de la Confédération syndicale des familles (CSF). [MEHDI FEDOUACH / AFP/Archives]
Education Le coût de la rentrée scolaire stagne cette année

Ailleurs sur le web

Derniers articles