Pas de ticket PS-EELV dans l'ancienne circonscription de Cahuzac

Le candidat Bernard Barral à Villeneuve-sur-Lot (sud ouest), le 30 avril 2013 [Mehdi Fedouach / AFP/Archives] Le candidat Bernard Barral à Villeneuve-sur-Lot (sud ouest), le 30 avril 2013 [Mehdi Fedouach / AFP/Archives]

Le candidat PS à l'élection législative partielle de juin dans le Lot-et-Garonne, Bernard Barral, a annoncé mercredi sa suppléante, une élue Divers gauche-Sans étiquette, enterrant de fait la probabilité d'un ticket PS-EELV, faute selon lui d'entente après d'ultimes discussions entre états-majors.

Marie-Christine Kidger, une agente administrative d'hôpital de 52 ans et conseillère générale (DVG), sera la suppléante de M. Barral pour le scrutin des 16 et 23 juin, a-t-il annoncé à la presse.

Il a assuré à un correspondant de l'AFP que "des discussions ont eu lieu jusqu'à 18H00 ce (mercredi) soir entre le PS et Europe Ecologie-Les Verts au niveau national". "Nous n'avons pas réussi à nous entendre avec les écologistes", a-t-il indiqué.

M. Barral, un chef d'entreprise retraité de 66 ans, s'est dit "optimiste" pour l'élection car selon lui, sa campagne "commence à prendre, les retours sur le terrain sont très bons".

Le candidat d'EELV, Lionel Feuillas, avait pour sa part déposé lundi en préfecture sa propre candidature, "avec le soutien d'EELV", expliquant qu'il y avait bien eu "quelques échanges au sein des états-majors mais sans plus" entre socialistes et Verts en vue d'un ticket commun.

L'hypothèse d'un ticket PS-EELV, ou d'un éventuel retrait du candidat écologiste, avait surtout été soupesée au moment où l'incertitude régnait encore sur la décision de l'ancien titulaire du siège, l'ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac, de se présenter ou non en indépendant.

Un sondage Ifop commandé par le PS, diffusé vendredi, avait montré que M. Barral risquait l'élimination au premier tour en cas de candidature de M. Cahuzac, qui recueillerait 11%, l'UMP et le FN arrivant alors en tête au premier tour.

M. Cahuzac a renoncé ce week-end à se présenter, pour autant le N.1 du PS du Lot-et-Garonne, Matthias Fekl, a estimé que la "menace du FN n'est pas écartée".

Treize candidats ont à ce jour soit annoncé leur intention de se présenter soit pour certains déjà déposé leur candidature.

Vous aimerez aussi

Bureau de vote à Mayotte le 18 mars 2018 lors du premier tour de l'élection législative partielle [Ornella LAMBERTI / AFP/Archives]
Politique Législative à Mayotte : réélection de Ramlati Ali, soutenue par LREM
Manifestation contre l'insécurité et le manque de développememnt de l'île, le 7 mars 2018 à Mayotte [Ornella LAMBERTI / AFP/Archives]
Politique Élection législative partielle sous tension à Mayotte
élection Mayotte : des élus demandent le report de la législative partielle

Ailleurs sur le web

Derniers articles