Hollande et Merkel réunis pour les 150 ans des sociaux-démocrates allemands

Angela Merkel, Sigmar Gabriel et François Hollande à Leipzig pour les 150ans du SPD, le 23 mai 2013 [Odd Andersen / AFP] Angela Merkel, Sigmar Gabriel et François Hollande à Leipzig pour les 150ans du SPD, le 23 mai 2013 [Odd Andersen / AFP]

Le président français François Hollande et Angela Merkel étaient réunis jeudi à Leipzig (est) pour célébrer les 150 ans du parti social-démocrate allemand, principal rival de la chancelière aux prochaines législatives.

Le président socialiste a été acclamé à son arrivée dans la vaste salle de concert, noyée sous la lumière rouge des spots --la couleur du SPD--, avant de prendre place au premier rang, aux côtés de Mme Merkel, du président allemand Joachim Gauck, et du chef du SPD Sigmar Gabriel.

M. Hollande devait être le seul dirigeant étranger à faire un discours (vers 10H00 GMT), la chancelière conservatrice Angela Merkel ne faisant pas d'allocution.

Cette dernière a cependant rendu hommage au SPD, le qualifiant de "voix insoumise de la démocratie", dans une contribution au quotidien régional Leipziger Volkszeitung paru jeudi. Elle a adressé "toute sa reconnaissance et son respect" à cette formation pour les services rendus à l'Allemagne.

Le président allemand, Joachim Gauck, a pris la parole après l'hymne allemand et une interprétation de l'hymne français, joués par un orchestre. "C'est un jour de fête, non seulement pour le plus vieux parti d'Allemagne, mais aussi pour le combat européen pour la liberté et la démocratie", a-t-il dit.

Les anciens chanceliers sociaux-démocrates Gerhard Schröder et Helmut Schmidt, étaient assis au premier rang. L'assistance comptait plusieurs dizaines de chefs d'Etat et de gouvernement du monde entier, ainsi que de nombreux leaders de partis de gauche.

Le chef du SPD, Sigmar Gabriel, et François Hollande, à Leipzig, le 23 mai 2013 [Robert Michael / AFP]
Photo
ci-dessus
Le chef du SPD, Sigmar Gabriel, et François Hollande, à Leipzig, le 23 mai 2013

"Un gouvernement dirigé par le SPD en Allemagne serait le partenaire idéal pour François Hollande en France et Enrico Letta en Italie dans la lutte pour un avenir meilleur, différent et mieux équilibré socialement pour les citoyens d'Europe", a déclaré dans un communiqué le président du groupe socialiste au Parlement européen, l'Autrichien Hannes Swoboda, présent aux cérémonies.

Les sociaux-démocrates sont les principaux rivaux des conservateurs de Merkel aux élections du 22 septembre prochain en Allemagne. Selon un récent sondage, le SPD est donné largement perdant (24%), contre 41% pour la CDU et sa branche bavaroise CSU.

Aucun entretien de travail n'est prévu jeudi entre M. Hollande et Mme Merkel, qui doit se rendre après la cérémonie à des consultations germano-néerlandaises à Clèves (ouest).

Mercredi, M. Hollande a annoncé à Bruxelles qu'il rencontrerait la chancelière allemande le 30 mai pour mettre au point une "contribution commune" pour le prochain sommet européen en juin.

Ce sera la première contribution commune du couple franco-allemand depuis l'arrivée au pouvoir de M. Hollande il y a un peu plus d'un an.

Jeudi, le président français devrait se garder de tout soutien ostensible au candidat social-démocrate Peer Steinbrück, à la peine dans les sondages à quatre mois des législatives allemandes. "C'est une réunion de consensus puisque la chancelière est présente", a-t-on indiqué dans l'entourage de M. Hollande.

Les sociaux-démocrates allemands ont voté avec le parti de la chancelière tous les plans de sauvetage de la zone euro, depuis le début de la crise, même s'ils n'ont eu de cesse de critiquer les politiques d'austérité imposées selon eux par Angela Merkel.

M. Hollande assure que "la page est tournée" après les bisbilles franco-allemandes qui avaient culminé récemment lorsque le Parti socialiste français avait qualifié la politique européenne de la chancelière d'"égoïste" dans un projet de résolution.

Paris et Berlin peinent à s'accorder sur une stratégie économique commune en Europe, les Français critiquant un excès d'austérité qui freinerait la relance de la croissance alors que les Allemands campent fermement sur la rigueur budgétaire et les réformes de compétitivité.

La cérémonie de Leipzig commémore la création dans cette ville le 23 mai 1863 de l'Association générale des travailleurs allemands (Adav) --ancêtre du SPD-- par Ferdinand Lassalle, pionnier du socialisme allemand, proche puis rival de Marx et d'Engels.

Vous aimerez aussi

musique DJ et pasteur, Robert Hood a mixé dans une église berlinoise
Des bougies sont allumées pour commémorer le 80e anniversaire de la "Nuit de cristal" sur le site d'une ancienne synagogue à Schwerin en Allemagne, le 8 novembre 2018 [Bernd WUESTNECK / dpa/AFP]
Histoire L'Allemagne commémore la «Nuit de cristal» et craint un regain d'antisémitisme
Le tribunal de Münster en Allemagne le 10 juillet 2014 [Caroline Seidel / dpa/AFP/Archives]
Procès A 94 ans, un ex-garde d'un camp de concentration nazi devant la justice allemande

Ailleurs sur le web

Derniers articles