Paris: 126 responsables UMP lancent un appel en faveur de Nathalie Kosciusko-Morizet

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la primaire UMP pour la mairie de Paris en campagne, le 26 avril 2013 [Francois Guillot / AFP/Archives] Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la primaire UMP pour la mairie de Paris en campagne, le 26 avril 2013 [Francois Guillot / AFP/Archives]

Cent-vingt six élus, cadres et responsables politiques UMP parisiens, vendredi dans un appel transmis à l'AFP, appellent à voter pour Nathalie Kosciusko-Morizet dans le cadre de la primaire UMP pour la mairie de Paris.

"Nathalie Kosciusko-Morizet (...) est la seule capable de rassembler pour battre la gauche et faire gagner Paris. Que chaque Parisienne et chaque Parisien transcendent les clivages et participent à la primaire ouverte pour Paris. L'alternance à Paris est à portée de vote, ne ratons pas cette occasion!", écrivent les auteurs de l'appel.

"Bas les maques! Nous voulons que cette primaire serve à autre chose qu'à des manipulations suicidaires dans la capitale, qui ne correspondent ni aux convictions ni aux attentes de l'écrasante majorité de nos sympathisants (...) Les Parisiens comme les membres de notre famille politique rejettent massivement ces franges idéologiques des extrêmes, tant de gauche que de droite, qui n'aboutissent qu'au néant", affirment-ils.

Les signataires sont pour partie les mêmes que les 77 élus et délégués UMP parisiens de circonscription qui avaient appelé en février à la candidature de l'ancienne ministre à la mairie de Paris, alors que planait l'hypothèse d'une entrée en lice du président de l'UDI, Jean-Louis Borloo.

En font notamment partie les députés de Paris Bernard Debré et Jean-François Lamour, le député-maire du XVIe Claude Goasguen, le maire du VIe Jean-Pierre Lecoq.

Les électeurs parisiens sont appelés à voter par voie électronique pour le candidat de l'UMP à la mairie de Paris du 31 mai au 3 juin. Cinq candidats sont en lice: Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-François Legaret, Pierre-Yves Bournazel, Franck Margain, et Chenva Tieu. Ce dernier, déclaré vendredi inéligible pour un an par le Conseil constitutionnel, devrait logiquement se retirer.

Nathalie Kosciusko-Morizet, largement favorite du scrutin selon plusieurs sondages, pourrait voir sa domination remise en question dans les urnes compte tenu du faible nombre d'électeurs pour l'instant inscrits et de la mobilisation des anti-mariage gay contre elle.

Vous aimerez aussi

Présidentielle aux Maldives: sous la plage, la répression
Monde Maldives : présidentielle, plage et répression
Etats-Unis : un portrait contre un vote aux élections
Art Etats-Unis : un portrait contre un vote aux élections
Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev sourit en tenant un bulletin dans un bureau de vote à Moscou, le 9 septembre 2018 [Dmitry Astakhov / Sputnik/AFP]
Russie Moscou : Sergueï Sobianine réélu maire, arrestations massives

Ailleurs sur le web

Derniers articles