Manif pour tous : Désir accuse Copé de "jouer la radicalisation"

Harlem Désir, premier secrétaire du Parti socialiste, en meeting le 5 avril 2013 à Limoges [Pascal Lachenaud / AFP/Archives] Harlem Désir, premier secrétaire du Parti socialiste, en meeting le 5 avril 2013 à Limoges [Pascal Lachenaud / AFP/Archives]

Harlem Désir, premier secrétaire du Parti socialiste, a accusé samedi le président de l'UMP Jean-François Copé de "jouer la radicalisation" du mouvement anti-mariage homosexuel et l'a appelé "solennellement" à renoncer à manifester dimanche à Paris avec "La Manif pour tous", dans un communiqué.

"J'appelle solennellement l'UMP et son président Jean-François Copé à renoncer à participer à la manifestation prévue demain (dimanche)", écrit Harlem Désir. "Cette manifestation de tous les dangers est propice à tous les débordements", ajoute-t-il, soulignant qu'"elle se tient dans un climat de menace sur plusieurs personnalités et responsables politiques et d'omniprésence des groupes radicaux et violents d'extrême droite".

"Je dénonce la volonté de Jean-François Copé de jouer la radicalisation et de faire de l'UMP le parti du désordre anti-républicain et d'entraîner sa famille politique dans une dérive qui ne servira que le Front national et des groupes violents qui ont d'ores et déjà débordé la droite", ajoute le numéro un du PS.

Pour lui, "la stratégie de Jean-François Copé est indigne de la droite républicaine". "J'appelle donc les dirigeants de la droite à la responsabilité et à ne pas prendre part, ni cautionner ou s'associer à cette manifestation qui ne vise qu'à diviser notre pays et où plus personne ne contrôle les groupes extrémistes violents", insiste-t-il.

Vendredi déjà, le PS, par la voix d'une de ses porte-parole, Laurence Rossignol, avait jugé que l'UMP prenait "une grave responsabilité" en maintenant son soutien à la manifestation de dimanche, en raison de risques de débordements par des activistes d'extrême droite. L'égérie de "la Manif pour tous", Frigide Barjot hésite à aller manifester.

Comme Jean-Marc Ayrault dans la matinée, Harlem Désir rappelle samedi que la loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples homosexuels a été validée par le Conseil constitutionnel et promulguée par le président François Hollande. Depuis samedi dernier "c'est la loi de la République", a affirmé le Premier ministre.

Le collectif "la Manif pour tous", fer de lance depuis l'automne de la contestation, a prévu trois cortèges, qui vont traverser Paris à partir de 14H00, avec les Invalides comme point de ralliement. Deux défilés partiront de l'ouest (Porte Dauphine et Porte de Saint-Cloud), un de l'est, près de la gare d'Austerlitz.

Vous aimerez aussi

Le président des bouchers du Nord a annoncé vendredi qu'il allait faire appel à une "société de sécurité privé" pour sécuriser des enseignes du Nord face à d'éventuelles actions d'associations vegan samedi [PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives]
Société Actions vegan : des bouchers du Nord font appel à des vigiles
Polémique La réponse du chômeur conseillé par Macron : «Venez avec moi chercher du travail»
Société Un rapport parlementaire préconise de rendre l'armement de la police municipale obligatoire

Ailleurs sur le web

Derniers articles