Marine Le Pen condamne la levée de l'embargo en Syrie

La présidente du FN, Marine Le Pen, à Paris le 14 avril 2013 [Remy Gabalda / AFP/Archives] La présidente du FN, Marine Le Pen, à Paris le 14 avril 2013 [Remy Gabalda / AFP/Archives]

La présidente du FN, Marine Le Pen, a condamné mardi la levée par l'Union européenne de l'embargo sur les armes à destination des rebelles syriens, qu'elle assimile aux "islamistes", une initiative, selon elle, "irresponsable et dangereuse".

Les ministres européens des Affaires étrangères ont décidé lundi soir à Bruxelles de lever l'embargo sur les armes pour les rebelles syriens, mais aucun pays n'a l'intention d'en envoyer dans les deux prochains mois afin de ne pas mettre en danger l'initiative de paix russo-américaine alors que la guerre fait rage sur le terrain.

Pour Marine Le Pen, qui s'est toujours opposée à la rébellion, la levée de l'embargo "sur les armes à destination des rebelles islamistes de Syrie est irresponsable et dangereuse".

"Irresponsable en ce qu'elle risque de raviver sur le terrain les combats terribles qui durent depuis tant de temps, et dont les civils sont les premières victimes ; dangereuse pour la stabilité de la région et finalement notre propre sécurité, mise en péril par l'armement de mafias islamistes, qui, comme en Libye, se retourneront contre nous à travers les ramifications du terrorisme djihadiste international", argumente la députée européenne dans un communiqué.

Selon la présidente du FN, c'"est aussi la preuve de l'asservissement complet de la diplomatie européenne aux intérêts du Qatar et de l'Arabie Saoudite, et par là des États-Unis".

Le conflit, qui s'est ouvert en mars 2011, a fait près de 100.000 morts, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Le FN s'est toujours opposé à une intervention internationale pour mettre fin au régime de Bachar al-Assad.

Vous aimerez aussi

Des enfants qui ont fui leur domicile après des bombardements présumés du régime de Damas contre les provinces de Hama et Idleb, le 1er mai 2019 en Syrie [Aaref WATAD / AFP]
International Syrie : près de 140.000 déplacés par les combats dans le nord-ouest
Daesh Tout savoir sur Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de Daesh
Syrie : «l'homme en jaune» fait partie du patrimoine d'Alep
Insolite Syrie : «l'homme en jaune» fait partie du patrimoine d'Alep

Ailleurs sur le web

Derniers articles