Ayrault s'attend à de mauvais chiffres du chômage

Jean-Marc Ayrault et François Hollande le 29 mai 2013 lors d'un "séminaire emploi" à l'Elysée. [Charles Platiau / AFP] Jean-Marc Ayrault et François Hollande le 29 mai 2013 lors d'un "séminaire emploi" à l'Elysée. [Charles Platiau / AFP]

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault s'attend à ce que "les chiffres du chômage pour avril" publiés ce jeudi soir "ne soient pas bons", dans une interview au groupe de presse Ebra (Le Dauphiné Libéré, Le Progrès, Dernières nouvelles d'Alsace, etc)

"Nous nous attendons à ce que les chiffres du chômage pour avril publiés ce soir ne soient pas bons. Nous sortons d'une période de deux trimestres d'une récession qui touche la France et toute la zone euro. Dans ces conditions, le marché de l'emploi ne peut repartir", affirme-t-il.

"Si les acteurs locaux, autrement dit les entreprises, les salariés, les collectivités, les missions locales, les services de formation se mobilisent et se saisissent de ces mesures d'accompagnement que l'État met à leur disposition, il n'y a pas de fatalité à voir le chômage augmenter perpétuellement", ajoute M. Ayrault. Ces propos ont été mis en ligne sur les sites internet de ces quotidiens à la veille d'une interview du Premier ministre à ce groupe.

Selon lui, il faudra du temps "avant que ces réformes de structure produisent leurs effets".

Avec la publication du nombre d'inscrits fin avril à Pôle emploi, un nouveau record de chômeurs sera vraisemblablement atteint jeudi. Fin mars, le pic de 1997 a été dépassé. La France n'a jamais compté autant de demandeurs d'emploi sans aucune activité en métropole: 3,224 millions.

À suivre aussi

Social Manifestation des pompiers à Paris : des tensions en fin de cortège, 6 interpellations
Photo d'illustration prise en juillet 2012.
INSEE IDF : les jeunes Franciliens sont plus diplômés mais subissent davantage d'inégalités, selon l'Insee
Social Hôpitaux : 9 syndicats appellent à manifester ce mardi à Paris

Ailleurs sur le web

Derniers articles