Allocations : Copé dénonce une "nouvelle augmentation d'impôt"

Le président de l'UMP, Jean-François Copé, à l'Assemblée nationale à Paris le 21 mai 2013 [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives] Le président de l'UMP, Jean-François Copé, à l'Assemblée nationale à Paris le 21 mai 2013 [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives]

Le président de l'UMP, Jean-François Copé, estime que plafonner les allocations familiales ou modifier le quotient familial "constituerait une entaille incroyable au caractère universel de la politique familiale" et "une nouvelle augmentation d'impôt".

Dans une interview à La Provence à paraître dimanche, M. Copé rejette par avance une modification du quotient familial, une piste étudiée par le gouvernement, tout comme un plafonnement des allocations familiales.

"L'une ou l'autre constituerait une entaille incroyable au caractère universel de la politique familiale alors qu'elle est efficace", fait valoir le président de l'UMP, alors que le gouvernement doit dévoiler lundi sa réforme des allocations familiales.

"Une fois encore, le gouvernement cherche à faire entrer dans la catégorie des riches une classe moyenne supérieure qui contribue par son travail à la réussite de notre pays", explique-t-il.

Pour lui, en définitive, cela "est une nouvelle augmentation d'impôt contraire aux engagements de François Hollande".

"C'est cela qui rend les Français furieux. François Hollande a prétendu avoir augmenté les impôts pour réduire les déficits. Mais en réalité, ils ont servi à financer des dépenses supplémentaires (...) C'est une imposture que les Français dénoncent", ajoute M. Copé.

Par ailleurs, questionné sur la menace de députés UMP du courant de la Droite populaire de présenter aux Européennes une liste distincte si le parti adoptait une ligne trop européenne à leurs yeux, M. Copé relativise. "C'était un coup de gueule. Ça a permis de lancer le débat". "Je ne vais pas, prévient-il, laisser les démagogues et les populistes exploiter les peurs pour surfer sur le rejet de l'Europe. Il faut une nouvelle Europe, à définir avec courage".

Vous aimerez aussi

Drapeau européen flottant devant la Commission européenne à Bruxelles, Belgique, le 14 mars 2018 [EMMANUEL DUNAND / AFP]
Économie Union européenne : la bataille du budget italien face à la zone euro
Pour éviter le chômage, de nombreux Italiens optent pour le retour à la terre, ici en Sicile.
Italie Italie : un terrain gratuit pour les familles avec trois enfants ?
Agnès Buzyn (c) et Gérald Darmanin (g) à l'Assemblée nationale, le 16 octobre 2018 [STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives]
Politique L'Assemblée vote le projet de budget de la Sécu pour 2019

Ailleurs sur le web

Derniers articles