Batho veut rendre l'économie verte plus visible

La ministre de l'Ecologie et de l'Energie Delphine Batho, le 15 mai 2013 à l'Assemblée nationale [Patrick Kovarik / AFP/Archives] La ministre de l'Ecologie et de l'Energie Delphine Batho, le 15 mai 2013 à l'Assemblée nationale [Patrick Kovarik / AFP/Archives]

La ministre de l'Ecologie et de l'Energie Delphine Batho a expliqué lundi vouloir rendre plus visible l'"économie verte", via des indicateurs statistiques améliorés dont "une sorte de CAC 40", pour souligner l'importance d'un secteur qui pèse déjà plus de 450.000 emplois.

La ministre a défendu son idée d'un "tableau de bord" gouvernemental de l'économie verte, lancé fin mai, qui regroupe notamment des chiffres sur les "écoactivités" (principalement la gestion des eaux usées, des déchets et des énergies renouvelables mais aussi la maîtrise de l'énergie, la dépollution, etc).

"Le but c'est qu'on ait un outil qui nous permette trimestre après trimestre de suivre l'évolution de la conjoncture de l'économie verte", a souligné la ministre en ouvrant une conférence de professionnels des écoindustries.

En effet, la plupart des indicateurs existants sont actuellement publiés avec un écart de près de deux ans, ce qui signifie que les dernières données disponibles aujourd'hui remontent souvent à 2011.

"Il y a une première bataille à mener, qui est d'abord celle des chiffres", a souligné Mme Batho. "Il y a un important travail à faire pour avoir des données beaucoup plus fraîches qui permettent d'avoir un indicateur convaincant sur l'évolution de la conjoncture dans l'ensemble du secteur".

Ce travail sera complété avec un baromètre dédié aux 40 plus grandes entreprises du secteur, qui doit être lancé fin juin.

Il s'agit de créer "une sorte de CAC 40 de l'économie verte (...) qui permette de suivre l'investissement des entreprises, les créations d'emplois, l'investissement en recherche et développement pour avoir un panorama", a expliqué Mme Batho.

Un travail est en cours pour ne retenir dans le chiffre d'affaires des entreprises que la partie concernant l'économie verte et située en France, selon le ministère.

Plusieurs définitions de l'économie verte existent, mais selon le gouvernement elle regroupe "les activités ou services ayant pour finalité la protection de l'environnement ou la gestion des ressources naturelles".

En 2011, le secteur représentait 455.600 emplois à temps plein, soit 66% de plus qu'il y a 15 ans et 6,7% de plus qu'en 2010. Dans le même temps, l'emploi en France n'a progressé que de 12%. Le secteur représentait un chiffre d'affaires de 79,3 milliards d'euros en 2011, dont 1,9 milliard d'excédent commercial.

Vous aimerez aussi

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy et le préfet Gilbert Payet à leur arrivent à la préfecture de Pau le 20 septembre 2018 [IROZ GAIZKA / AFP]
Écologie Deux ourses réintroduites dans les Pyrénées : les opposants affichent leur colère
Journée sans voitures en 2017 à paris [ERIC FEFERBERG / AFP/Archives]
Environnement Paris sans voiture, pour le plus grand bonheur des piétons
Des militants écologistes font face aux policiers dans la forêt de Hambach à Kerpen, en Allemagne le 15 septembre 2018. [Henning Kaiser / dpa/AFP]
charbon Allemagne : 9 blessés lors de l'évacuation de militants écologistes

Ailleurs sur le web

Derniers articles