Les fonds rapatriés par Cahuzac ont été bloqués par la justice

Jérôme Cahuzac, le 11 mai 2013 à Villeneuve-sur-Lot [Joelle Faure / AFP/Archives] Jérôme Cahuzac, le 11 mai 2013 à Villeneuve-sur-Lot [Joelle Faure / AFP/Archives]

Les fonds non déclarés rapatriés de l'étranger par l'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac ont été bloqués par la justice mi-mai, a appris mardi l'AFP de sources proches du dossier.

Les juges d'instruction chargés de l'enquête ont ordonné le 16 mai qu'il verse sous forme de cautionnement les quelque 685.000 euros qu'il a dit avoir rapatriés de son compte non déclaré à Singapour, a-t-on précisé. Ce cautionnement a été décidé comme modalité de son contrôle judiciaire imposé à cette occasion, a-t-on ajouté.

M. Cahuzac avait été mis en examen le 2 avril pour "blanchiment de fraude fiscale" et "blanchiment d'avantages procurés par une entreprise dont les services ou les produits sont pris en charge par la sécurité sociale" mais n'avait alors pas été placé sous contrôle judiciaire.

L'ex-ministre a reconnu avoir placé quelque 685.000 euros sur un compte, ouvert en Suisse en 1992 puis déplacé à l'automne 2009 à Singapour.

M. Cahuzac a déclaré qu'il avait "fait procéder au rapatriement des montants litigieux", dans un entretien à La Dépêche du Midi en mai. "Ils sont en France à la disposition de la justice. Je paierai ma dette. Et je ferai don du reliquat, s'il existe, à des oeuvres caritatives de l'arrondissement de Villeneuve", avait-il déclaré.

Selon son avocat, ces sommes non déclarées étaient essentiellement le fruit de son activité de chirurgien et accessoirement de son travail de consultant pour l'industrie pharmaceutique.

Vous aimerez aussi

Justice Enquête pour viols : Tariq Ramadan obtient sa remise en liberté sous conditions
Enquête Val-d'Oise : un réseau de trafic et de vol de voitures de luxe interpellé
Enquête Immeubles effondrés à Marseille : des perquisitions dans les services municipaux

Ailleurs sur le web

Derniers articles