Wauquiez: la réforme de la politique familiale est "injuste", Hollande "ment"

Laurent Wauquiez, vice-président de l'UMP, le 3 avril 2013 à Paris [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives] Laurent Wauquiez, vice-président de l'UMP, le 3 avril 2013 à Paris [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives]

Laurent Wauquiez, vice-président de l'UMP, a qualifié mardi d'"injuste" la réforme de la politique familiale et accusé le président François Hollande de mentir sur la fiscalité.

Sur France Info, le député-maire du Puy-en-Velay, a commenté la baisse du quotient familial annoncée la veille: "elle est injuste parce qu'une fois de plus, ce sont les classes moyennes qui payent l'addition".

Il n'y a eu, selon l'ancien ministre, "aucune réflexion pour faire des économies, à aucun moment le gouvernement ne s'est posé la question d'un traitement administratif moins cher".

"Le raisonnement immédiat a été : je vais prendre dans la poche des Français", a accusé M. Wauquiez.

Au-delà du quotient familial, "il y aussi la remise en cause de la prestation d'accueil du jeune enfant" qui touche "les familles qui commencent à 4.000 euros de revenus. Deux parents qui gagnent 2.000 euros par mois, on considère que ce sont les plus riches ? Pour moi, c'est vraiment du mensonge".

Il a encore pointé la "remise en cause" de la réduction d'impôt de frais de scolarité pour les enfants du secondaire. "Ca, ça touche 100% des familles".

Pour l'ex-ministre de l'Enseignement supérieur, "Hollande ment". "Il n'y a plus de valeur dans la parole présidentielle. Il n'y a même pas un mois, il disait qu'il n'y aurait pas d'augmentation d'impôt, il change. Aujourd'hui il nous dit : ça touche uniquement les plus riches. C'est faux !".

À suivre aussi

Famille Meghan Markle et le prince Harry dévoilent une photo de leur bébé
Famille Les grands-parents dépensent 1 650 euros par an pour leurs petits-enfants
bioéthique A 61 ans, elle donne naissance à sa petite-fille

Ailleurs sur le web

Derniers articles