Ayrault veut "tailler en pièces" les groupes d'extrême droite

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, le 5 juin 2013 à Paris [Demarthon / AFP] Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, le 5 juin 2013 à Paris [Demarthon / AFP]

Jean-Marc Ayrault a indiqué jeudi au Sénat qu'il souhaitait que le gouvernement, "de façon démocratique", trouve les moyens pour "mettre en pièces" les groupes d'extrême droite montrés du doigt après le coup porté à Clément Méric, mercredi à Paris.

Lors de la séance des questions d'actualité au Sénat, le Premier ministre a jugé que "dans ces moments, il est important que la représentation nationale s'exprime de façon solennelle et sache se rassembler sur l'essentiel".

Après l'interpellation de quatre personnes, dont probablement l'auteur présumé du coup, M. Ayrault a dit faire "confiance pour mener à bout cette enquête". "Je ne doute pas que la justice fera preuve de la plus extrême sévérité", a déclaré M. Ayrault, en réponse à des questions des sénatrices Laurence Rossignol (PS) et Cécile Cukierman (CRC).

"Notre responsabilité est non seulement de veiller à ce que ces idées ne prospèrent pas et de trouver les réponses juridiques, politiques, pour que tous ces mouvements racistes, antisémites, homophobes soient combattus", a dit M. Ayrault.

"J'ai demandé au ministre de l'Intérieur (Manuel Valls) et à la garde des Sceaux (Christiane Taubira) d'étudier toutes les possibilités qui permettront de tailler en pièces en quelque sorte, de façon démocratique, sur la base du droit, ces mouvements d'inspiration fasciste et nazie qui font du tort à la République", a fait valoir le chef du gouvernement. 

L'agresseur présumé de Clément Méric interpellé 

Agression de Clément Méric : les réactions se multiplient 

Agression de Clément : "l'immonde Barjot" responsable selon Pierre Bergé

 

Vous aimerez aussi

Emmanuel Macron : "Arrêtez de vous exciter comme ça sur cette affaire"
Booba Emmanuel Macron : «Arrêtez de vous exciter comme ça sur cette affaire»
Pécresse : « La réforme de la SNCF est équilibrée mais elle se détricote »
réaction Valérie Pécresse : «La réforme de la SNCF est équilibrée mais elle se détricote»
réaction «Ça suffit, maintenant» : la fondation Abbé Pierre réagit aux propos de Castaner sur les sans-abri

Ailleurs sur le web

Derniers articles