Copé demande la dissolution des "groupuscules" extrêmistes violents

Le président de l'UMP Jean-François Copé, le 5 juin 2013 à Londres [Leon Neal / AFP] Le président de l'UMP Jean-François Copé, le 5 juin 2013 à Londres [Leon Neal / AFP]

Le président de l'UMP Jean-François Copé a réclamé jeudi la dissolution des groupuscules "d'extrême droite comme d'extrême gauche" dont la "seule expression est la violence", après la rixe dans laquelle Clément Méric a trouvé la mort.

"Ces groupuscules extrémistes - d'extrême gauche, comme d'extrême droite - sont un danger", a expliqué le patron de l'UMP lors d'un point de presse au siège de l'UMP. "Nous devons en tirer toutes les conséquences et je demande donc au ministre de l'Intérieur de prendre ses responsabilités. Ses groupuscules extrémistes dont la seule expression est la violence doivent être dissous", a-t-il déclaré.

À suivre aussi

Sur cette photo, prise le 13 janvier 2020, Bernard Preynat, un ancien prêtre accusé d'agressions sexuelles, attend au début de son procès au palais de justice de Lyon.
Justice Procès Preynat : au moins 8 ans de prison ferme requis, décision le 16 mars
Faits divers Toulouse : Il enlève un homme de 83 ans et le violente pour l'obliger à retirer de l'argent
Faits divers Strasbourg : 3 pompiers agressés au couteau par un homme qu’ils venaient secourir

Ailleurs sur le web

Derniers articles