Clément Méric : une procédure de dissolution des JNR lancée

Jean-Marc Ayrault le 7 juin 2013 à Clamart [Bertrand Guay / AFP] Jean-Marc Ayrault le 7 juin 2013 à Clamart [Bertrand Guay / AFP]

Jean-Marc Ayrault a demandé samedi au ministre de l'Intérieur Manuel Valls "d'engager immédiatement" une procédure en vue de la dissolution du groupuscule d'extrême droite Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR) après la mort de Clément Méric, a annoncé Matignon.

"L'agression mortelle dont a été victime Clément Méric le 5 juin a suscité l'indignation légitime du pays. L'ensemble du gouvernement et de la représentation nationale s'est rassemblé pour dénoncer cet acte odieux", écrivent les services du Premier ministre.

Jean-Marc Ayrault a demandé en conséquence au ministre de l'Intérieur Manuel Valls "d'examiner les conditions d'application de l'article L. 212-1 du code de la sécurité intérieure issu de la loi du 10 janvier 1936 aux groupuscules d'extrême droite qui provoquent à la haine raciale, antisémite, xénophobe, et homophobe".

"Sur la base des éléments transmis par le ministre de l'Intérieur, je lui ai demandé d'engager immédiatement la procédure contradictoire, préalable à la présentation au président de la République, en Conseil des ministres, du décret de dissolution des Jeunesses nationalistes révolutionnaires", annonce le Premier ministre.

Jean-Marc Ayrault ajoute avoir demandé au ministre de l'Intérieur "de poursuivre l'examen des conditions dans lesquelles d'autres associations ou groupements de fait pourraient faire l'objet de la même procédure".

Le Premier ministre souligne, comme il l'a fait devant le Parlement, être déterminé à "tailler en pièces, de façon démocratique, sur la base du droit, ces mouvements d'inspiration fasciste et néonazie, qui font tort à la République et qui font tort à la France".

Serge Ayoub, responsable des Jeunesses  Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR)  le 7 juin 2013 à Paris [Fred Dufour / AFP]
Photo
ci-dessus
Serge Ayoub, responsable des Jeunesses Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR) le 7 juin 2013 à Paris
 

Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR), comme le groupuscule Troisième voie, est un petit mouvement d'extrême droite radicale dirigé par Serge Ayoub, l'ancien chef des skinheads parisiens.

Les cinq personnes impliquées dans la bagarre à l'issue de laquelle est mort le jeune militant anti-fasciste Clément Méric ont reconnu être sympathisantes de Troisième Voie.

Interrogé par l'AFP Serge Ayoub a déclaré : "C'est bizarre les JNR ne sont pas impliquées dans l'affaire. Ayrault en voulant mettre en pièces l'extrême droite, met en pièces l'intelligence"

Vous aimerez aussi

transition énergétique Les alternatives au fioul
carburant Les annonces du gouvernement jugées pas assez convaincantes
taxes Carburant : les mesures annoncées par le gouvernement

Ailleurs sur le web

Derniers articles