Municipales : Gaudin se pose en candidat naturel et maintient le suspens

Le sénateur maire de Marseille Jean-Claude Gaudin assiste, le 09 mars 2011 à Marseille, à une réunion publique [Anne-Christine Poujoulat / AFP/Archives] Le sénateur maire de Marseille Jean-Claude Gaudin assiste, le 09 mars 2011 à Marseille, à une réunion publique [Anne-Christine Poujoulat / AFP/Archives]

Le sénateur maire de Marseille Jean-Claude Gaudin se pose en candidat naturel de l'UMP pour les municipales de 2014, comme "Juppé à Bordeaux, Estrosi à Nice, Falco à Toulon", dans une interview au quotidien La Provence à paraître dimanche, mais laisse toujours planer le doute sur sa volonté d'être tête de liste, demandant "qu'on (lui) laisse le temps de décider (lui)-même".

"Selon les statuts de l'UMP, dont je suis un des fondateurs, si je dis que je me représente, l'investiture m'est donnée ipso facto. C'est le cas pour Juppé à Bordeaux, Estrosi à Nice, Falco à Toulon. Mais j'ai fait trois mandats", déclare M. Gaudin au quotidien provençal avant d'ajouter: "J'ai aussi un âge que je ne cherche pas à dissimuler. Je ne me fais pas teindre les cheveux ni faire des liftings. J'aurai 74 ans en 2014. Ça m'incite à attendre pour voir si pour les Marseillaises et les Marseillais, je suis toujours le meilleur dans la droite républicaine et le centre."

Interrogé sur le devenir de la métropole très controversée d'Aix-Marseille-Provence, le maire de Marseille affirme qu'elle est désormais "irréversible" après le vote au Sénat : "Nous revenons de loin. On avait loupé la première marche en 1966, lorsque Gaston Defferre avait refusé la proposition du Général De Gaulle de créer à Marseille, comme dans les autres grandes villes, une Communauté Urbaine. Il ne voulait pas s'associer aux maires des villes voisines qui étaient communistes ou de droite. Il a fallu attendre la loi Chevènement en 1999 pour avoir la possibilité de créer cette communauté en rassemblant 18 communes autour de Marseille."

M. Gaudin, annonçant que le siège de cette nouvelle intercommunalité serait dans la citée phocéenne, a souhaité qu'elle permette "plus d'égalité et de justice", avant de reprendre son plaidoyer: "Marseille, est la 2e ville de France avec 860.000 habitants. Mais toute la richesse se trouve à l'extérieur des limites de la commune. Les grosses industries, comme les centres commerciaux qui vivent essentiellement grâce à leur clientèle marseillaise."

Vous aimerez aussi

Afghanistan [afp / AFP]
Élections Afghanistan : un député candidat aux législatives tué par une bombe
Fernando Haddad, candidat de gauche à la présidentielle au Brésil, lors d'un entretien exclusif avec l'AFP, à Sao Paulo le 13 octobre 2018 [NELSON ALMEIDA / AFP]
Politique Brésil : Haddad accuse Bolsonaro de «fomenter la violence»
Etats-Unis En se déclarant démocrate, Taylor Swift a fait augmenter les inscriptions sur les listes électorales

Ailleurs sur le web

Derniers articles