Législatives partielles: "relativiser" en raison de la faible participation

Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, le 29 mai 2013 à Montpellier [Gerard Julien / AFP/Archives] Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, le 29 mai 2013 à Montpellier [Gerard Julien / AFP/Archives]

Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, a appelé lundi à "relativiser" la perte par le PS de deux sièges de députés de l'étranger, en soulignant la faible participation à ces scrutins.

Commentant sur France Info les seconds tours législatifs de la veille, la ministre a relevé qu'"il est de tradition que, lorsqu'un gouvernement est aux responsabilités, que les élections partielles ne lui soient pas nécessairement favorables".

Le nombre de participants à ces élections est "extrêmement faible", a-t-elle poursuivi. "Il faut relativiser les choses", vu qu'il y a eu "quelques milliers" de vote "par exemple pour la circonscription d'Amérique du Nord" (13,89% de participation).

"C'est au terme d'un quinquennat qu'on juge les résultats d'un gouvernement et pas avant", a-t-elle résumé.

Le PS a perdu deux sièges dimanche à l'Assemblée nationale, remportés par le très sarkozyste Frédéric Lefebvre (UMP) et le vice-président du Crif Meyer Habib (UDI). Les scrutins étaient organisés pour remplacer des socialistes élues en mai 2012, dont les comptes de campagne ont été invalidés, entraînant leur inéligibilité pour un an.

À suivre aussi

«Je veux bien tous les jours me faire appeler président des riches, je ne le suis pas et je ne suis pas le défenseur de qui que ce soit», a déclaré Emmanuel Macron.
Gouvernement Emmanuel Macron réaffirme qu'il n'est «pas le président des riches»
Emmanuel Macron en visite à Dunkerque le 20 janvier 2020. [Denis Charlet / POOL/AFP]
Politique Moisson d'investissements pour Emmanuel Macron et le gouvernement, qui accueillent 200 patrons du monde entier
Photo d'illustration de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, prise en juin 2019.
Ile-de-France Roissy-Charles-de-Gaulle : 60 maires demandent à l'Etat de «stopper l'agrandissement de l'aéroport»

Ailleurs sur le web

Derniers articles