Municipales à Paris: Najdovski (EELV) pas là pour "chauffer la place" de Duflot

Les écologistes (EELV) Christophe Najdovski et Cécile Duflot, le 8 juin 2013 à Paris [Thomas Samson / AFP] Les écologistes (EELV) Christophe Najdovski et Cécile Duflot, le 8 juin 2013 à Paris [Thomas Samson / AFP]

Christophe Najdovski, choisi par les militants écologistes pour porter leurs couleurs aux municipales à Paris, s'est présenté lundi comme "un Parisien comme tous les autres" mais qui n'est pas là pour "chauffer la place" de Cécile Duflot.

Prié par France Inter de se présenter, cet inconnu du grand public qui était soutenu par les deux ministres Verts, a indiqué avoir 43 ans. "Je suis Parisien, je suis né à Paris, j'y ai toujours vécu, je suis un Parisien comme tous les autres, je prends les transports collectifs".

Militant écolo "depuis une quinzaine d'années", adjoint de Bertrand Delanoë depuis 2008 en charge de la petite enfance, M. Najdovski est dit prêt à céder la place à Cécile Duflot si elle se décidait à entrer en lice face à Anne Hidalgo (PS), Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) et Marielle de Sarnez (MoDem).

"Je ne lis pas dans le marc de café", mais "aujourd'hui cette question n'est pas d'actualité", a-t-il tranché .

"Les militants se sont prononcés, il y a eu un vote samedi, quelque chose a été acté collectivement par tous, Cécile Duflot était d'ailleurs présente, elle a voté pour moi", a relevé l'élu du XIIe arrondissement.

Est-il là pour "chauffer la place" de la ministre du Logement ? "Pas du tout, je ne suis pas là pour chauffer la place, je suis là pour faire campagne, rencontrer les Parisiens", a objecté M. Najdovski.

Pressé de dire ce qui le différencie de la championne socialiste, il a opposé sa conception des "écoquartiers" à la volonté de "construire des tours et dire que c'est un projet écologique".

Il prône "une écologie des solutions".

Vous aimerez aussi

Le gouverneur de Floride, Rick Scott, le soir de l'élection, le 6 novembre 2018 [JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP]
Etats-Unis La Floride de nouveau plongée dans un amer imbroglio électoral
L'Allemand Manfred Weber (G) et le Finlandais Alexander Stubb (D) lors d'un débat à Helsinki, Finlande, le 7 novembre 2018. [Heikki Saukkomaa / Lehtikuva/AFP]
scrutin Elections européennes : la droite européenne désigne son champion
Etats-Unis Midterms : les 10 choses à retenir

Ailleurs sur le web

Derniers articles