Copé dénonce un "anti-sarkozysme presque infantile" chez Hollande

Jean-François Copé le 21 mai 2013 à l'Assemblée nationale à Paris Jean-François Copé le 21 mai 2013 à l'Assemblée nationale à Paris [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives]

Jean-François Copé, président de l'UMP, a dénoncé jeudi lors d'un colloque à Paris un "anti-sarkozysme presque infantile" chez François Hollande, affirmant qu'en matière économique, la France était un pays "liberticide".

"Le principal reproche" que l'on peut faire à François Hollande est son "absence de lisibilité, de cohérence, de vision", a affirmé M. Copé, invité au colloque de l'association Génération entreprise entrepreneurs associés (GEEA), fondée par le député UMP Olivier Dassault.

Selon lui, "comment lire et interpréter le discours d'un président de la République qui, au Japon, fait un éloge improbable du néo-keynésianisme ? Quinze jours après, en Allemagne, il fait l'éloge, tout aussi improbable dans sa bouche, des réformes libérales de Gerhard Schroeder".

"En parallèle à ces deux discours totalement contradictoires", M. Hollande "a réservé pour la France le pire: 33 milliards d'euros d'augmentation d'impôts en un an (...), la suppression ô combien symbolique du jour de carence pour les fonctionnaires (...) alors même qu'un rapport montre que l'introduction de ce jour de carence a réduit en un an de 40% le nombre d'arrêts maladie de courte durée dans la fonction publique", a ajouté M. Copé. Il a de nouveau condamné "le démantèlement du régime des auto-entrepreneurs".

Le président de l'UMP a également dénoncé un "acharnement au nom d'un anti-sarkozysme presque infantile sur tout ce que nous avons pu faire".

M. Copé a affirmé que "le pays, du point de vue économique, (était) en train de devenir liberticide. Les parangons de morale et de vertus, par la multiplication des réglementations, des taxes, et pire encore par un processus de culpabilisation permanente est en train de bloquer et d'anémier notre pays", a-t-il ajouté.

Le président de l'UMP a confié à GEEA une "étude sur la réalité des entreprises en France", appelée à enrichir "le corpus programmatique" de son parti

 

Devant Hollande hilare, Debbouze compare Sarkozy à Joe Dalton   

"Y'a bon awards" : Copé et Genest épinglés

Vous aimerez aussi

Nicolas Sarkozy le 4 septembre 2016 à La Baule  [JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP]
Justice Affaire Bygmalion : l'avocat de Nicolas Sarkozy dénonce «une manoeuvre politique grossière»
Valérie Pécresse Qu'est ce que le «bouclier de sécurité» voulu par Valérie Pécresse ?
Élections régionales Régionales : Estrosi et Bertrand donnés gagnants face au FN

Ailleurs sur le web

Derniers articles