Copé appelle au "vote utile" dans la circonscription de Cahuzac

Jean-François Copé (g) et Jean-Louis Costes, le 14 juin 2013 à Villeneuve-sur-Lot [Mehdi Fedouach / AFP] Jean-François Copé (g) et Jean-Louis Costes, le 14 juin 2013 à Villeneuve-sur-Lot [Mehdi Fedouach / AFP]

Jean-François Copé, président de l'UMP, a appelé vendredi "au vote utile et efficace" lors de l'élection législative partielle de la 3e circonscription du Lot-et-Garonne, celle de Jérôme Cahuzac avant sa démission.

Lors d'une conférence de presse à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), où il est venu soutenir Jean-Louis Costes, le candidat UMP à cette partielle, M. Copé a également lancé "un appel à la mobilisation générale" devant "le risque élevé d'abstention".

L'élection se tiendra le 16 juin (second tour les 23 juin). M. Copé devait tenir un meeting à Bias en soirée.

"Il n'y aura pas d'alliance avec le FN. Si on vote FN, on pense sanctionner la gauche alors qu'on donne un coup de main à la gauche. Je mets en garde les électeurs", a affirmé M Copé.

Selon lui, "les électeurs, qui sont nombreux à vouloir marquer leur mécontentement à l'égard de la gauche, s'ils veulent vraiment avoir un vote efficace pour sanctionner la gauche, ont tout intérêt à voter pour le candidat UMP également soutenu par l'UDI".

"Il est grand temps de montrer aux électrices et électeurs de ce département qu'une autre politique est hautement souhaitable si on veut enrayer le chômage, l'insécurité, la crise. C'est un vote efficace, un vote utile", a-t-il souligné.

Le président de l'UMP a également affirmé que les sept législatives partielles perdues ces dernières semaines par les socialistes étaient autant de "désaveux cumulés de la politique de François Hollande".

Contrairement au chef de l'Etat qui affirme que la crise est passée, M. Copé a affirmé que "la crise est bien devant nous". Aussi "sommes-nous totalement mobilisés" pour les prochaines échéances électorales, notamment les municipales de 2014.

Vous aimerez aussi

L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, le dernier jour de son procès en appel, à Paris le 21 février 2018 [Eric FEFERBERG / AFP/Archives]
Justice Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à 4 ans de prison, dont deux avec sursis, et 300.000 euros d'amende
L'ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, le 21 février 2018, lors de son dernier jour du procès en appel au Palais de Justice de Paris [Eric FEFERBERG / AFP]
Justice Tout sauf «la prison», plaide la défense de Jérôme Cahuzac
L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, à son arrivée au tribunal à Paris, le 12 février 2018 [Eric FEFERBERG / AFP/Archives]
Justice Fraude fiscale : décision le 15 mai pour l'ex-ministre Cahuzac

Ailleurs sur le web

Derniers articles