Lot-et-Garonne : législative "serrée", selon le candidat socialiste

Le candidat PS Bernard Barral, le 30 avril 2013 à Villeneuve-sur-Lot [Mehdi Fedouach / AFP/Archives] Le candidat PS Bernard Barral, le 30 avril 2013 à Villeneuve-sur-Lot [Mehdi Fedouach / AFP/Archives]

Les bureaux de vote ont ouvert dimanche à 8h00 dans 117 communes du Lot-et-Garonne appelées à s'exprimer pour trouver un remplaçant à Jérôme Cahuzac à l'Assemblée nationale, un scrutin "serré" a admis le candidat PS, Bernard Barral, en allant voter.

Quelque 75.000 électeurs sont appelés aux urnes jusqu'à 18h00 dans la troisième circonscription du Lot-et-Garonne, comprenant Villeneuve-sur-Lot, Fumel, et des territoires ruraux, pour tourner la page après la mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale de l'ex-ministre socialiste du Budget Jérôme Cahuzac, dont c'était le fief.

"Il serait fou de croire que je suis confiant. Cela sera très serré", a déclaré à des journalistes le candidat socialiste Bernard Barral en allant voter à Penne d'Agenais, village médiéval à une dizaine de kilomètres de Villeneuve-sur-Lot.

Seize candidats se présentent à cette législative partielle outre Bernard Barral, dont Jean-Louis Costes, le maire UMP de Fumel, qui avait perdu en 2012 face à Cahuzac, et le jeune Etienne Bousquet-Cassagne, étudiant en BTS de 23 ans.

Les résultats sont attendus en fin de soirée, à partir de 22h00.

Cette législative intervient après la perte par le PS, le 9 juin, de deux circonscriptions des Français à l'étranger, au profit de l'UDI et l'UMP, lors de deux autres scrutins partiels.

À suivre aussi

Politique Les Républicains élisent leur chef
Élections Portugal : le PS en position de force pour remporter les législatives
Municipales : les communes rurales peinent à trouver leurs futurs maires
Élections Municipales : les communes rurales peinent à trouver leurs futurs maires

Ailleurs sur le web

Derniers articles