Transparence : "capitulation de Hollande", pour Wauquiez

Le député UMP Laurent Wauquiez, le 3 avril 2013 à l'Assemblée nationale à Paris [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives] Le député UMP Laurent Wauquiez, le 3 avril 2013 à l'Assemblée nationale à Paris [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives]

Le député UMP Laurent Wauquiez promet une série d'amendements pour faire évoluer le projet de loi sur la transparence de la vie publique, examiné à partir de lundi à l'Assemblée, car "le texte qui nous est proposé est une véritable capitulation de François Hollande devant les barons socialistes".

Interrogé dimanche par Le Parisien sur son attitude vis-à-vis de ce texte du gouvernement, qui est une des réponses apportées à l'affaire Cahuzac, il assure qu'il le votera "s'il y a des avancées en matière de transparence et de contrôle". "Je vais m'investir fortement dans le débat en déposant une série d'amendements", ajoute-t-il.

Relancé sur ses intentions, l'élu de Haute-Loire trouverait par exemple "incompréhensible de ne pas aller vers un système d'inéligibilité à vie pour tout élu condamné pour enrichissement personnel".

Pour les infractions de corruption, trafic d'influence, fraude électorale ou fiscale, le texte de compromis issu du travail en commission prévoit d'instaurer une peine complémentaire d'inéligibilité de 10 ans, contre une inéligibilité à vie voulue par François Hollande et que le gouvernement défendra en séance.

"Pour contrôler les situations de conflits d'intérêt, je souhaite que les activités parallèles des élus ainsi que le montant de leurs rémunérations soient publiés chaque année et de façon transparente sur internet", poursuit Laurent Wauquiez.

Il souligne aussi qu'il proposera "une audition des ministres par la Haute autorité (prévue dans le projet de loi, ndlr) avant leur nomination pour s'assurer de leur intégrité et de leur situation fiscale".

Enfin il propose de supprimer la possibilité pour un ex-ministre de percevoir son ancien traitement pendant six mois après son départ du gouvernement, alors que les députés ont voté en commission son maintien.

Vous aimerez aussi

Le chef Raoni sera reçu jeudi 16 mai à l'Elysée.
Portraits Tout savoir sur le chef indien Raoni
François Hollande : «Il faut mettre de la perspective»
Politique François Hollande : «Il faut mettre de la perspective»
Politique Les avantages et privilèges des anciens présidents de la République

Ailleurs sur le web

Derniers articles