Législative : "chance véritable de l'emporter" pour le FN, selon Maréchal-Le Pen

Etienne Bousquet-Cassagne (g), candidat FN à la législative partielle de Villeuneuve-sur-Lot, le 16 juin 2013 [Mehdi Fedouach / AFP] Etienne Bousquet-Cassagne (g), candidat FN à la législative partielle de Villeuneuve-sur-Lot, le 16 juin 2013 [Mehdi Fedouach / AFP]

La députée Marion Maréchal-Le Pen (FN) a estimé lundi à Carpentras que le candidat de son parti avait "une chance véritable" de remporter l'élection législative de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), évoquant "une symbolique très forte de jeunesse, de nouvelle génération politique".

"Il s'est produit ce week-end une onde de choc politique majeure", a déclaré la députée de la troisième circonscription du Vaucluse lors d'un point presse à l'occasion du 1er anniversaire de sa propre élection.

Prédisant un échec du front républicain et "des reports de voix importants de la gauche" vers l'extrême droite, elle s'est dit "assez confiante" quant à l'élection du FN Etienne Bousquet-Cassagne qui a obtenu 26,04% des suffrages au premier tour derrière l'UMP Jean-Louis Costes (28,71%).

"Il y a une chance véritable, parce que les gens ont saisi que l'alternative maintenant se passait chez nous, et nous avons pu constater notamment dans l'ouest qu'il existait des reports de voix importants de la gauche vers nous", a-t-elle estimé, avouant toutefois craindre "une abstention massive". "Je pense que c'est jouable, ça se fera à très très peu".

Cette élection "aurait une symbolique très forte de jeunesse, de nouvelle génération politique", a-t-elle considéré, ajoutant qu'elle représenterait "un tout petit peu de justice en plus".

Marion Maréchal-Le Pen s'est également livré à un bilan sur sa première année de présence à l'Assemblée nationale, qu'elle juge "assez positif" malgré "un certain nombre de handicaps" liés au temps de parole ou à l'absence de représentativité au sein de l'hémicycle. "Nous avons réussi à nous faire entendre sur tous les sujets de façon constructive, sans être dans l'outrance ou la provocation", a-t-elle assuré.

Vous aimerez aussi

Le gouverneur de Floride, Rick Scott, le soir de l'élection, le 6 novembre 2018 [JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP]
Etats-Unis La Floride de nouveau plongée dans un amer imbroglio électoral
L'Allemand Manfred Weber (G) et le Finlandais Alexander Stubb (D) lors d'un débat à Helsinki, Finlande, le 7 novembre 2018. [Heikki Saukkomaa / Lehtikuva/AFP]
scrutin Elections européennes : la droite européenne désigne son champion
Etats-Unis Midterms : les 10 choses à retenir

Ailleurs sur le web

Derniers articles