Retraites: la durée de cotisation va augmenter, confirme Hollande

François Hollande serre la main du journaliste de M6 Thomas Sotto le 16 juin 2013 sur le plateau de Capital à Neuilly-sur-Seine [Jacques Demarthon / AFP] François Hollande serre la main du journaliste de M6 Thomas Sotto le 16 juin 2013 sur le plateau de Capital à Neuilly-sur-Seine [Jacques Demarthon / AFP]

François Hollande a confirmé dimanche que le gouvernement augmenterait la durée de cotisation pour obtenir ses droits à la retraite, afin de "suivre" l'évolution de l'espérance de vie.

"Dès lors que nous vivons plus longtemps, notre durée de cotisation doit suivre (...) pour le moyen et long terme", a-t-il dit dans l'émission Capital sur M6. La durée de cotisation requise pour obtenir une retraite à taux plein aujourd'hui est de 41,5 ans.

En revanche, l'âge légal de départ "ne bougera pas", a dit le chef de l'Etat, rappelant son engagement de campagne.

L'âge de départ a été repoussé de deux ans par la réforme de 2010, à 62 ans et 67 ans pour le taux plein même si la durée de cotisation n'est pas atteinte.

Le rapport Moreau sur les retraites, remis vendredi, suggère parmi de nombreuses propositions, d'augmenter progressivement la durée de cotisation jusqu'à 44 ans pour les personnes nées en 1966. Il évoque aussi des mesures sur certains avantages des retraités.

"Le gouvernement prendra ses responsabilités à la fin de l'été", sur la base du rapport Moreau et de la concertation qui sera menée avec les partenaires sociaux cet été. "Le texte sera voté en décembre", a précisé le chef de l'Etat.

Mais il a prévenu qu'"il faudra bien trouver des recettes".

Les partenaires sociaux vont dire "leurs préférences, leurs interdits, leurs tabous mais je ne me laisserai pas empêcher, ainsi que le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Si je leur demande ce qu'ils veulent la réponse ce sera +rien+", a observé le chef de l'Etat.

Toutefois, a estimé François Hollande, "les partenaires sont tout de même clairvoyants - les syndicats sont conscients, tout le monde sait qu'on vit plus longtemps et le patronat sait très bien qu'il faut financer les retraites même s'il faut sans doute changer le mode de prélèvement du financement de la protection sociale".

Selon lui, "tout remettre à plat, c'est ne pas faire la réforme, c'est la garantie qu'il n'y aura rien (...) Je veux harmoniser, simplifier, rendre juste".

"Je veux qu'un jeune puisse se dire qu'il aura une retraite s'il travaille, qu'une personne de 55 ans sache les conditions de son départ en retraite. Et je veux dire aux retraités qu'on ne touchera pas à leur retraites et qu'on sécurisera leur retraite", a-t-il conclu.

Le dossier des retraites sera l'un des thèmes de la conférence sociale de jeudi et vendredi prochains. Ouverte par François Hollande, elle doit lancer officiellement la concertation sur cette question explosive.

Vous aimerez aussi

Insolite Une université canadienne enseigne la production de cannabis
Économie Électricité, gaz, téléphone : bientôt des prélèvements à la carte ?
Le président américain Donald Trump, le 17 septembre 2018 à Washington [NICHOLAS KAMM / AFP]
Économie Guerre commerciale : Donald Trump lance une deuxième salve contre Pékin

Ailleurs sur le web

Derniers articles