Mai 68 : le mois qui a changé la France

Célèbre affiche de Mai 68 [CC/Roger Joly]

Le 13 mai 1968 débutait la plus importante grève générale de l’après-guerre, qui entraînera le blocage économique du pays. Retour sur ces jours qui ont changé la France.

 

Archive – article publié le 13 mai 2008

 

Le 13 mai 1968, des centaines de milliers de personnes à Paris, et plus d’un million dans les grandes villes de France, descendent dans les rues. Elles répondent à l’appel de la CGT et de la CFDT qui ont enjoint les travailleurs à défiler aux côtés des étudiants. Depuis plusieurs semaines, ces derniers se mobilisent pour dénoncer la société de consommation et l’apparition du chômage, inhérent, selon eux, au capitalisme. Ils défilent aussi aux cris de «10 ans, ça suffit!», référence au 10e anniversaire du retour au pouvoir du général de Gaulle.

C’est le début de la grève générale. La France n’est pas le seul pays à être en ébullition. De l’Allemagne aux Etats-Unis, de la Tchécoslovaquie au Japon ou au Mexique, 1968 fut marquée par de nombreux mouvements de contestation, souvent initiés par la jeunesse. Mots d’ordre communs : la liberté d’expression, l’égalité, la paix, mais aussi des aspirations plus idéalistes à un monde sans contraintes où l’individu pourrait «réinventer la vie».

 

9 millions de grévistes

En France, la singularité du mouvement repose sur le fait que la contestation, initiée par les étudiants et les intellectuels, sera rapidement relayée par les travailleurs. Au plus fort de la mobilisation, on comptera quelque 9 millions de grévistes. Le pays sera paralysé pendant plusieurs semaines. Les origines de la révolte sont diverses, selon les analystes. Il y a d’abord l’idée qu’une grande rigidité cloisonnait les relations humaines et les mœurs. Et puis, alors qu’on atteint l’apogée des Trente Glorieuses et la fin de la période de reconstruction du pays après la Seconde Guerre mondiale, la situation économique commence à se détériorer. Le chômage, qui touche en priorité les jeunes, s’installe.

 

Avancées sociales

Déstabilisé par des contestataires – la fameuse «chienlit» – le général de Gaulle dissout l’Assemblée nationale, le 30 mai 1968. Pendant ce temps, un haut fonctionnaire, Jacques Chirac, discute avec les syndicats. Les négociations aboutissent, le 27 mai, à la signature des accords de Grenelle. Augmentation du salaire minimum de 35 % (passant alors à 600 francs par mois), hausse générale des salaires de 10 %, création de la section syndicale d’entreprise et d’une quatrième semaine de congés payés sont quelques-unes des avancées sociales conclues à cette occasion. La reprise du travail s’effectue progressivement début juin.

 

Libération des mœurs

Outre ces progrès, Mai 68 a accéléré certaines mutations de la société. Parmi elles, la libération sexuelle et l’explosion du mouvement féministe. Mai 68 marque aussi le début de la désaffection des Français vis-à-vis de la sphère publique, politique et religieuse. Autre changement manifeste qui s’est opéré dès 1968 : la fin de l’autoritarisme dans l’éducation. Est-on allé trop loin ?

Quarante ans plus tard, la société a, en tout cas, bien changé.

 

+++

 

Chronologie

 

22 mars 300 étudiants, dont Daniel Cohn-Bendit, occupent la tour administrative de la faculté de Nanterre, après l’arrestation d’étudiants militant contre la guerre du Vietnam.

3 mai Les étudiants de Nanterre occupent la Sorbonne. Les forces de l’ordre font évacuer les lieux. Des manifestations ont lieu au Quartier latin.

10 mai «Nuit des barricades» au Quartier latin. Plus de 350 blessés.

13 mai Le mouvement s’étend aux entreprises avec une grève générale. Syndicats et partis de gauche se joignent au mouvement. Les étudiants réoccupent la Sorbonne. 600000 à 1 million de personnes, selon les estimations, défilent dans les rues de la capitale.

24 mai Le général de Gaulle annonce un référendum pour juin.

24 au 25 mai Un jeune homme est retrouvé mort sur une barricade à Paris. Un commissaire de police est écrasé par un camion à Lyon. La France est bloquée. Il n’y a plus de téléphone, de courrier ni d’essence. On compte environ 9 millions de grévistes.

27 mai Signature des accords de Grenelle.

 

« Sans Mai 1968, notre président n’aurait pas ou se marier trois fois ! »

Daniel Cohn-Bendit, l’agitateur

À l’aube de Mai 1968

13 mai 1968 : la rue fait vaciller de Gaulle

 

À suivre aussi

Archéologie Le lieu de naissance de l'humanité enfin découvert
Affaire Suicide ou meurtre ? 40 ans après la mort du ministre Robert Boulin, la question se pose toujours
Des membres de la famille du dictateur espagnol Francisco Franco transportent son cercueil hors du mausolée monumental du Valle de los Caidos près de Madrid, le 24 octobre 2019 [Juan Carlos Hidalgo / POOL/AFP]
Histoire L'Espagne a exhumé le dictateur Franco de son mausolée monumental

Ailleurs sur le web

Derniers articles