Sapin : il y aura transfert des cotisations patronales famille et maladie

Michel Sapin le 27 août 2013 à Matignon [Bertrand Guay / AFP] Michel Sapin le 27 août 2013 à Matignon [Bertrand Guay / AFP]

Michel Sapin, le ministre du Travail, a affirmé mercredi sur BFM/RMC qu'il y aurait un transfert des cotisations patronales finançant les branches famille et maladie de la sécurité sociale vers d'autres modes de financements.

Interrogé sur un éventuel "transfert" de ces cotisations, réclamé de longue date par le patronat, M. Sapin a répondu: "Il y aura un transfert progressif, dans des conditions qu'il faut discuter, d'une partie du financement de la famille et de la maladie vers d'autres modes de financement".

Pour le ministre, "il faut financer autrement le système familial parce que le fait que vous ayez des enfants n'est pas en lien avec votre travail donc il n'y a pas de raison que ce soit financé par les entreprises".

Sur les autres modes de financement possibles (TVA, CSG), le ministre n'a pas souhaité aller plus loin. "Permettez-nous de considérer que c'est dans la discussion", a-t-il ajouté.

Sur ce sujet, comme sur la réforme des retraites, il y aura une concertation, puis dans "trois semaines", la "décision". "Dans trois semaines, les chefs d'entreprise sauront exactement ce qui se passe en terme d'évolution de leurs charges", a assuré M. Sapin.

En présentant mardi la réforme des retraites, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait annoncé une réforme "pour que le financement de la protection sociale pèse moins sur le coût du travail".

Celle-ci, avait précisé M. Ayrault, se fera "sur la base et dans le cadre des travaux du Haut Conseil du financement de la protection sociale".

L'objectif est de faire "en sorte qu’il n'y ait pas de hausse du coût du travail l'année prochaine", a dit le Premier ministre.

À suivre aussi

Michel Sapin : « Marine Le Pen a une vision rabougrie de l’Europe »
Invité Michel Sapin : « Marine Le Pen a une vision rabougrie de l’Europe »
Politique Pour Michel Sapin, il ne faut pas confondre «maladresse» et agression sexuelle
Gouvernement Hollande a présidé son ultime Conseil des ministres

Ailleurs sur le web

Derniers articles