Les villes que le FN pourrait gagner

Un votant [Frederick Florin / AFP/Archives]

Une étude portant sur les résultats des municipales au second tour révèle que plusieurs villes pourraient basculer en faveur du Front National.

 

L'institut de sondage Ifop a listé 75 communes dans lesquelles le Front National avait fait plus de 40% au second tour des élections législatives de 2012. Et à partir de cette liste, il a fait des projections pour les municipales qui se tiendront les 23 et 30 mars 2014.

Et il ressort que de nombreuses villes acquises aujourd'hui à l'UMP ou au PS pourraient basculer au FN. Sans surprise, ce sont essentiellement des villes du Nord et du Sud-est de la France qui pourraient élire une équipe ralliée au Rassemblement bleu marine.

Dans le Pas-de-Calais, l'Ifop a dénombré pas moins de dix municipalités gagnables. A commencer par Hénin-Beaumont où selon l'institut, le FN pourrait l'emporter avec 55,1% des voix au second tour. Citons aussi Courcelles-lès-Lens (51,3%), Noyelles-Godault (53,8%), Dourges (52,5%) ou encore Rouvroy (52,7%).  D'autres villes comme Courrières, Méricourt ou encore Oignies semblent gagnables pour l'extrême-droite.

 

Cavaillon et Miramas

Dans le Gard, le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône et le Var, le parti frontiste peut aussi nourrir l'espoir d'emporter plusieurs villes. Cavaillon et Miramas, deux villes de plus de 15.000 habitants, semblent à portée d'urnes du Front National. Istres (53,8%), Le Luc (53,2%) ou encore Cogolin (52,7%) font aussi partie de la liste des villes qui pourraient choisir le Front National.

Mais ces projections sont à prendre avec prudence, car les modes de scrutin entre les législatives et les municipales sont très différents.

Lors des derniers scrutins en 2008, le FN n'était parvenu qu'à monter 120 listes et faire élire 70 conseillers municipaux. Cette fois, 623 têtes de liste ont déjà été investies. 

La droite et le centre-droit obtiendraient 35% (-3) des voix, la gauche parlementaire 40% (-2) et le Front national 16% (+4) si le 1er tour des élections municipales, qui aura lieu en mars, se déroulait dimanche, selon un sondage CSA/BFMTV/Orange/Le Figaro publié jeudi.

 

Municipales : le FN rêve de jouer les arbitres à Marseille 

Le Front national réclame la création de 40.000 places de prison 

Le Front national : une affaire de famille

 

Vous aimerez aussi

Joëlle Ceccaldi-Raynaud a été réélue au premier tour de la municipal partielle à Puteaux.
Élections Municipales partielles : la droite forte dans les Hauts-de-Seine
Élections Comment voter par procuration aux élections régionales ?
Marie-Arlette Carlotti Municipales : les comptes de Carlotti invalidés

Ailleurs sur le web

Derniers articles