Municipales à Nice : Estrosi (UMP) aisément réélu, selon un sondage

Christian Estrosi lors d'un meeting le 17 novembre 2013 à Nice [Valery Hache / AFP] Christian Estrosi lors d'un meeting le 17 novembre 2013 à Nice [Valery Hache / AFP]

Christian Estrosi, le député-maire UMP de Nice, serait réélu aisément au second tour si les élections municipales avaient lieu dimanche, selon un sondage Ipsos-Steria publié vendredi dans le journal Direct Matin.

Au second tour, la liste de droite du maire sortant se retrouverait dans une triangulaire. Christian Estrosi l'emporterait à 58% selon ce sondage, devant la liste menée par le socialiste Patrick Allemand (29%) et celle du Front national menée par Marie-Christine Arnautu (13%).

Au 1er tour, Estrosi atteint 49% des suffrages, manquant de peu la barre de la victoire directe. La liste du socialiste Allemand remporte 20% des suffrages, celle de la candidate du Front national Arnautu arrive en troisième position avec 10%.

La liste du candidat Front de gauche Robert Injey remporte, selon cette étude, 7% des suffrages.

La liste de l'ex-UMP Olivier Bettati, "Mon parti c'est Nice" composée notamment de dissidents UMP et PS, s'adjuge 7% des votes.

L'ex-maire de Nice, Jacques Peyrat, avec son parti local "Entente Républicaine", obtient 5%. L'identitaire niçois Philippe Vardon, de Nissa Rebela, s'adjuge 2%. Les deux hommes sont actuellement en discussions pour une possible alliance.

Un total de 15% des personnes interrogées (se déclarant toutes certaines de voter) n'ont pas exprimé d'intention de vote.

Le sondage a été réalisé par téléphone selon la méthode des quotas, les 28 et 29 janvier, auprès de 603 personnes inscrites sur les listes électorales de Nice.

 

 

Vous aimerez aussi

Le gouverneur de Floride, Rick Scott, le soir de l'élection, le 6 novembre 2018 [JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP]
Etats-Unis La Floride de nouveau plongée dans un amer imbroglio électoral
L'Allemand Manfred Weber (G) et le Finlandais Alexander Stubb (D) lors d'un débat à Helsinki, Finlande, le 7 novembre 2018. [Heikki Saukkomaa / Lehtikuva/AFP]
scrutin Elections européennes : la droite européenne désigne son champion
Etats-Unis Midterms : les 10 choses à retenir

Ailleurs sur le web

Derniers articles