Nice : la liste Estrosi loin devant

Christian Estrosi en septembre 2013 [Jean Christophe Magnenet / AFP/Archives]

A un peu moins de deux moisdes élections municipales, DirectMatin publie un sondage exclusif de l’institut Ipsos/Steria sur la situationpolitique à Nice.

 

L’enseignement majeur de ce sondage révèle que le député-maire sortant, Christian Estrosi, apparaît en position très favorable pour se succéder à lui-même en mars prochain.

L’élu niçois pourrait même l’emporter dès le premier tour face à ses principaux rivaux du Parti socialiste et du Front national.

 

Christian Estrosi (UMP) est le favori pour se succéder à lui même en mars prochain.

 

Le second enseignement de ce sondage réside dans le faible score de la candidate frontiste Marie-Christine Arnautu, qui semble souffrir d’un déficit de notoriété dû à son parachutage à Nice.

 

Christian Estrosi est donné largement vainqueur au second tour (58% des votes). Le Front National ne récolterait que 13% des intentions de votes d'après le sondage.

 

3 questions à...

Stéphane Zumsteeg, directeur du département Opinion à Ipsos.

 

Quels sont les enseignements à tirer de ce sondage ?

Le premier enseignement tient avant tout au fort potentiel électoral dont bénéficie aujourd’hui la liste conduite par Christian Estrosi. Elle est créditée de 49 % des suffrages, ce qui, à un peu moins de deux mois des municipales, rend l’hypothèse de la réélection du maire sortant dès le premier tour tout à fait envisageable. Autre élément majeur, la liste du Front national n’obtiendrait aujourd’hui que 10 % loin des 23 % obtenus par Marine Le Pen à Nice au premier tour de l’élection présidentielle de 2012. Jacques Peyrat, quant à lui, souffrirait encore plus de la performance de Christian Estrosi. Enfin, les listes de gauche peinent à trouver un espace politique dans cette compétition (27 % au total).

 

Comment expliquer le niveau de popularité de Christian Estrosi ?

Indépendamment du rapport de forces gauche-droite traditionnellement favorable à la droite à Nice, l’équation personnelle joue un rôle majeur. Le maire de Nice est apprécié de ses administrés : 61 % des personnes interrogées déclarent avoir plutôt une bonne opinion de lui, contre seulement 26 % qui se révèlent critiques à son égard. Plus spectaculaire, Christian Estrosi a su capitaliser auprès de son électorat historique et ne l’a pas déçu. En effet, 93 % des personnes ayant voté pour lui au premier tour en 2008 ont toujours une bonne image de lui, signe que cet électorat lui reconnaît un bilan largement positif.

 

Pourquoi le FN n’arrive-t-il pas à percer à Nice ?

D’une part, le positionnement politique et les prises de position de Christian Estrosi (sur les Roms ou sur les questions de sécurité) lui font bénéficier du soutien d’une partie de l’électorat frontiste. D’autre part, Marie-Christine Arnautu semble souffrir d’un déficit de notoriété, ce qui constitue un handicap majeur.

 

L'enquête a été réalisée les 28 et 29 janvier 2014 par téléphone sur un échantillon de 603 personnes inscrites sur les listes électorales à Nice. Cet échantillon a été constitué selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession et poids des cantons divisant la ville).

 

Vous aimerez aussi

Environnement Sondage CNEWS-Sud Radio : les Français inquiets pour le réchauffement climatique
Sondage Le monde rural, difficultés pour les uns, qualité de vie pour les ruraux
Sondage Malgré la démission de Collomb, Macron repart à la hausse dans l’opinion

Ailleurs sur le web

Derniers articles