Municipales à Perpignan : le sortant UMP battrait Aliot (FN)

Jean-Marc Pujol (UMP) le 7 octobre 2013 dans la ville de Perpignan dont il est maire   [Raymond Roig / AFP/Archives] Jean-Marc Pujol (UMP) le 7 octobre 2013 dans la ville de Perpignan dont il est maire [Raymond Roig / AFP/Archives]

Le maire sortant UMP de Perpignan, Jean-Marc Pujol, l'emporterait largement au second tour des municipales dans une triangulaire avec la gauche et le vice-président du Front national Louis Aliot, selon un sondage TNS Sofres-Sopra Group pour le Nouvel Observateur et RTL publié mercredi.

M. Pujol, à la tête d'une liste UMP-UDI, obtiendrait 42% des suffrages, une liste PS-PCF-PRG-EELV conduite par le socialiste Jacques Cresta 33% et Louis Aliot, compagnon de Marine Le Pen, 25%. Le FN verrait ainsi briser son rêve d'emporter cette ville de 120.000 habitants dont il a fait une cible en comptant sur sa forte implantation historique, la notoriété de M. Aliot et le contexte local.

Par rapport aux municipales de 2008 (10,42%), M. Aliot multiplierait son score quasiment par trois au premier tour, avec 28% des intentions de vote. Il arriverait derrière M. Pujol (35%) mais devant la liste PS-PCF-PRG de M. Cresta (18%). La liste de Jean-Codognès (EELV) obtiendrait, elle, 11% des voix. Celle de Clotilde Ripoull, sans étiquette mais considérée de centre-droit, en recueillerait 8%.

Le vice-président du FN, Louis Aliot, à Perpignan le 10 octobre 2013 [Raymond Roig / AFP/Archives]
Photo
ci-dessus
Le vice-président du FN, Louis Aliot, à Perpignan le 10 octobre 2013
 

Le sondage montre qu'entre les deux tours, 6% des électeurs du parti d'extrême droite se reporteraient sur la liste de gauche et 9% sur celle du maire sortant (9%).

L'enquête a été réalisée par téléphone entre les 6 et 8 février auprès de 604 électeurs extraits d'un échantillon de 889 personnes de plus de 18 ans représentatif de la population de Perpignan, selon la méthode des quotas et après stratification par circonscription.

 

À suivre aussi

Pour la majorité des sondés (36 %), l’effondrement pourrait être provoqué par le réchauffement climatique.
Sondage Près de 6 Français sur 10 craignent l'effondrement prochain de notre civilisation
62 % des Européens se disent heureux, soit 2 points de plus qu'en 2013.
Sondage Dans quel pays d'Europe est-on le plus heureux ?
Fraude Fraude à l'assurance : plus d'un Français sur dix admet avoir déjà triché

Ailleurs sur le web

Derniers articles