Le journal des Municipales : J-34

Anne Hidalgo (gauche) et Nathalie Kosciusko-Morizet, candidates rivales à la Mairie de Paris Anne Hidalgo (gauche) et Nathalie Kosciusko-Morizet, candidates rivales à la Mairie de Paris [Patrick Kovarik, Jacques Demarthon / AFP/Archives][[Patrick Kovarik, Jacques Demarthon / AFP/Archives]]

Chaque lundi, Direct Matin revient sur les évènements marquants et les enjeux de la campagne des élections municipales qui auront lieu les 23 et 30 mars prochain.

 

L'EVENEMENT

"Zéro SDF" à Paris : Les candidats s'engagent

Enième promesse de campagne ou objectif réaliste ? Comme Lionel Jospin en 2002 et Nicolas Sarkozy en 2007, les principaux candidats à la mairie de Paris – à l’exception du Front national – se sont engagés vendredi à sortir tous les SDF des rues de la capitale avant 2020. Ils reprenaient ainsi à leur compte l’objectif fixé par Emmaüs et le Samu social, qui présentaient vendredi un plan pour «mettre un terme à la grande exclusion, et ne plus laisser aucune personne dans la rue».

En tout, «15 000 personnes» seraient concernées, selon les deux associations. Mais y remédier «sur la durée d'une mandature municipale, en six ans, c'est (...) possible et réaliste», ont affirmé Charles-Edouard Vincent, directeur d'Emmaüs Défi, et Eric Pliez, président du Samu social. Leur plan vise notamment à proposer, en moins de 48 heures, un logement à une personne qui vit dehors ou à mettre en place des parcours d'insertion progressifs pour accéder à l'emploi.

Lors de la conférence de presse des deux associations, la candidate PS Anne Hidalgo a rappelé qu’elle avait promis 30 % de logements sociaux à Paris à l'horizon 2030 (contre 20 % aujourd'hui) ainsi que la création d’un Samu social à l'échelle métropolitaine. Absente de l’évènement, sa rivale UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet, a cependant fait savoir qu'elle soutenait le plan présenté.

 

IL JOUE GROS

Louis Aliot

Il est un des meilleurs espoirs du FN. Le vice-président du Front national, Louis Aliot, tentera le mois prochain de ravir à l’UMP la mairie de Perpignan (Pyrénées-Orientales). Chargé du projet présidentiel de 2012, cet avocat s’est imposé ces dernières années comme une figure incontournable au sein du parti.

Principal artisan de sa dédiabolisation, celui qui est aussi le compagnon de Marine Le Pen rêve de pouvoir montrer ce que le FN est «capable de faire» dans une commune de plus de 100 000 habitants.

Rien n’est toutefois gagné. Selon un récent sondage TNS Sofres, Louis Aliot serait battu au second tour par le maire sortant UMP et la liste PS au terme d’une triangulaire.

 

DEUX VILLES QUI PEUVENT BASCULER

Albi

Détenue par la droite depuis 1995, Albi (Tarn) pourrait rebasculer aux mains du PS, qui l’avait auparavant gérée pendant dix-huit ans. S’il devra se passer du soutien d’EELV et du Front de gauche au premier tour, le candidat PS Jacques Valax a des raisons d’espérer. La succession du maire sortant Divers droite – qui renonce à briguer un quatrième mandat – a attisé les convoitises. Son adjointe et dauphine Stéphanie Guiraud-Chaumeil devra, elle, composer avec la candidature d’un autre adjoint dissident, Olivier Brault.

Ajaccio

Tombée dans l’escarcelle de la gauche en 2001, Ajaccio (Corse) est une des villes que la droite espère reconquérir. Le candidat UMP Laurent Marcangeli, étoile montante de la droite ajaccienne, croit plus que jamais en ses chances. En 2012, il avait déjà réussi à ravir son siège de député au maire sortant Divers gauche, Simon Renucci. Ce dernier, qui brigue un troisième mandat, n’a toutefois pas dit son dernier mot. Il mènera une liste plurielle composée du PC, du PRG, de militants écologistes et de nationalistes.

 

C'EST DIT

"La gauche compte sur un FN fort pour avoir des triangulaires et l'emporter dans certaines villes", la vice-présidente de l'UDI, Rama Yade, hier dans une interview au Parisien.

 

POLI'TWEETS

 

 

 

 

Le journal des municipales : J-41

Le journal des municipales : J-48

Le journal des municipales : J-55

Le journal des municipales : J-62

À suivre aussi

Lille : les premières maraudes s'organisent pour venir en aide aux sans-abri
froid Lille : les premières maraudes s'organisent pour venir en aide aux sans-abri
Invitée sur TPMP pour témoigner de sa situation, lundi 23 septembre, Ophélie Winter s'est confiée.
People Ophélie Winter, sans domicile, se confie : «J'habite nulle part»
Société Plan pauvreté : «Il y a des contradictions entre le discours et les actes du gouvernement», selon la Fondation Abbé Pierre

Ailleurs sur le web

Derniers articles