Collard s'interroge sur le retour de Sarkozy

Gilbert Collard [Pascal Guyot / AFP] Gilbert Collard [Pascal Guyot / AFP]

Le député FN Gilbert Collard s'est demandé mercredi comment Nicolas Sarkozy pourrait revenir dans le champ politique "avec les boulets judiciaires de bagnard médiatique qu'il traîne".

"C'est un peu comme le monstre du Loch Ness: en août il revient", a ironisé l'élu du Gard sur i>TELE à propos des déclarations de l'ex-chef de l'Etat dans Valeurs actuelles.

Nicolas Sarkozy affirme dans cet hebdomadaire à paraître jeudi ne pas avoir pris sa décision concernant la présidence de l'UMP soumise eu vote des militants le 29 novembre.

"Il prépare minutieusement son retour, il va revenir dans les décombres qui sont quand même les siens, l' état de l'UMP, c'est quand même un peu sa faute", a commenté M. Collard.

"Il va revenir aussi avec son bilan. Quand un premier film est raté, le second ne marche pas", selon lui.

Tout en mettant l'accent sur la présomption d'innocence, l'avocat s'est interrogé: "comment peut-il revenir avec les boulets judiciaires de bagnard médiatique qu'il traîne?"

"Il va bien falloir qu'il se sorte des affaires", a dit le proche de Marine Le Pen alors que M. Sarkozy est mis en examen pour, notamment, corruption active dans un dossier de trafic d'influence.

Pour la campagne de 2012, "il est quand même dans la mécanique des avantages et des profits", a argumenté Gilbert Collard, en évoquant les soupçons de surfacturation de l'agence de communication Bygmalion.

"Comment peut-il échapper à la notion de recel, à la notion de complicité", a poursuivi l'avocat, en assurant délivrer une analyse "technique" et non politique.

"Je ne vois pas comment, dans ce type d'affaires, avec la fragmentation des infractions, il pourrait échapper à une mise en cause", a-t-il insisté.

Vous aimerez aussi

Ardennes Un commandant de la DGSI mis en examen pour viol et détention d'images pédopornographiques
Seine-Saint-Denis Un policier suspecté d’avoir planté des ciseaux dans la gorge d'un ado de 17 ans
L'UFC-Que Choisir a annoncé mercredi avoir lancé une action de groupe contre Google à Paris, pour violation du règlement général de protection des données (RGPD), législation européenne qui régit l'exploitation des données personnelles [Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives]
Justice Protection des données : l'UFC-Que Choisir engage une action de groupe contre Google

Ailleurs sur le web

Derniers articles