Mariton (UMP) appelle Sarkozy à "un examen de conscience"

Le député UMP Hervé Mariton, le 31 janvier 2014 à Paris  [Jacques Demarthon / AFP/Archives] Le député UMP Hervé Mariton, le 31 janvier 2014 à Paris [Jacques Demarthon / AFP/Archives]

Le député UMP Hervé Mariton a appelé mercredi Nicolas Sarkozy à "un examen de conscience" qui doit l'amener, selon lui, à "ne pas être candidat à la présidence de l'UMP".

L'élu de la Drôme, qui brigue lui-même la présidence de l'UMP, réagissait sur France Inter à un article de l'hedomadaire Valeurs Actuelles, à paraître jeudi, dans lequel l'ancien chef de l'Etat assure ne pas avoir encore pris sa décision concernant son éventuelle candidature à la direction du parti d'opposition.

"Est-ce que Nicolas Sarkozy est le mieux à même de donner confiance aujourd’hui? Je n'en suis pas sûr", a déclaré M. Mariton.

Pourquoi? "Parce que sa personnalité a été contestée et est contestée par beaucoup de Français", a-t-il répondu. "Parce que, quel que soit son talent infiniment supérieur à celui de François Hollande, il n'en reste pas moins qu'en 2012, il a été, et collectivement nous avons été, battus".

"Donc quand on subit un échec, avant de dire qu'on inspire spontanément la confiance, il y a peut-être un examen de conscience à faire", a recommandé l'ancien ministre.

"Une première manière de prouver le changement, ce serait de ne pas se précipiter, de ne pas télescoper les dates, de ne pas mélanger les enjeux et donc, en effet, de ne pas être candidat à la présidence de l'UMP", a tranché l'élu d'opposition pour qui le futur président du parti ne doit pas s'engager dans la primaire présidentielle en vue de 2017.

Dans l'hebdomadaire de droite, M. Sarkozy déclare que "pour un retour, le moteur, c'est le devoir. C'est la capacité à redonner de la confiance à un pays qui n’a plus de réponses pour aucun des grands défis du moment".

Vous aimerez aussi

Politique Le parti Islam en lice aux élections communales belges
Laurent Wauquiez a obtenu 74,64% des voix.
Politique Laurent Wauquiez élu président des Républicains
Pendant deux jours, 1 500 militants débattront autour de Jean-Luc Mélenchon avec l’ambition d’organiser leur mouvement pour tenir sur la durée.
Politique La relance des Insoumis ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles