Censure constitutionnelle: "défaut de méthode" du gouvernement, selon Jouanno

La sénatrice UDI Chantal Jouanno, le 5 mai 2014 à Paris [Thomas Samson / AFP/Archives] La sénatrice UDI Chantal Jouanno, le 5 mai 2014 à Paris [Thomas Samson / AFP/Archives]

La sénatrice UDI Chantal Jouanno a vu jeudi dans la censure constitutionnelle partielle du pacte de responsabilité une "claque pour le gouvernement" dont elle a dénoncé "un défaut de méthode".

L'ex-ministre de Nicolas Sarkozy commentait sur i>TELE le rejet la veille par le Conseil constitutionnel de l'allègement dégressif des cotisations versées par les salariés modestes, mesure du volet social du pacte.

"C'est une nouvelle claque pour le gouvernement", a déclaré l'élue de Paris. Ce dernier "a un vrai défaut de méthode", d'abord "sur la consultation préalable notamment des experts". Il y a aussi, aux yeux de Mme Jouanno, "un problème global de méthode d'un gouvernement qui, pendant deux ans, a fait une politique de demande, a taxé les entreprises grosso modo de 30 milliards d'euros et qui à partir de maintenant dit : je vais vous restituer 30 milliards d'ici 2017".

"Donc on a un quinquennat qui, pour les entreprises, est une opération blanche dont le résultat est un chômage de masse et de longue durée", a accusé celle qui brigue, en tandem avec Yves Jégo, la présidence de l'UDI.

Vous aimerez aussi

Réunion intersyndicale : des thèmes de discussion à développer
Social Réunion intersyndicale : des thèmes de discussion à développer
Des partisans du président nicaraguayen Daniel Ortega le 9 juillet 2018 à Diriamba. [MARVIN RECINOS / AFP/Archives]
Crise Manifestations au Nicaragua : le bilan monte à 264 morts
De gauche à droite, Pascal Pavageau (Force ouvrière), Philippe Martinez (CGT) et Laurent Berger (CFDT), à Paris lors de la manifestation du 22 mai 2018 [Bertrand GUAY / AFP/Archives]
Social Bousculés par Macron, patronat et syndicats tentent un front uni

Ailleurs sur le web

Derniers articles