Des centaines de chrétiens d'Irak ont demandé à rallier la France

Des chrétiens d'Irak qui ont fui la ville de Qaraqosh ont trouvé refuge à Erbil, capitale de la région autonome du Kurdistan, le 12 août 2014 [Safin Hamed / AFP] Des chrétiens d'Irak qui ont fui la ville de Qaraqosh ont trouvé refuge à Erbil, capitale de la région autonome du Kurdistan, le 12 août 2014 [Safin Hamed / AFP]

Plusieurs centaines de chrétiens d'Irak ont engagé des démarches auprès de la France pour y trouver refuge, a déclaré mercredi sur France Info le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

"Il y a plusieurs centaines de demandes aujourd'hui" et "il n'y a pas de limite" fixée par le gouvernement pour l'accueil de cette minorité menacée par des jihadistes, a dit le ministre.

Mais, a-t-il souligné, la volonté de la France est d'abord de permettre que les minorités puissent continuer à vivre en Irak, "d'où le déploiement d'initiatives humanitaires (...) et diplomatiques" dans la région.

"Si nous organisions le départ de toutes les minorités, ce serait une manière de dire que l'Etat islamique en Irak et au Levant est chez lui là où il fait la guerre et engage ces persécutions", a souligné M. Cazeneuve.

"Notre consulat à Erbil est en train de faire en sorte de rendre cet accueil possible lorsqu'il devient incontournable", a-t-il encore déclaré.

Interrogé sur les Français qui, à l'inverse, partent mener le jihad dans la zone, le ministre de l'Intérieur a évoqué "près de 900 Français concernés par ce phénomène, soit sur le théâtre des opérations en Syrie ou en Irak, soit sur le chemin de la Syrie".

Selon lui, "il y en a vraisemblablement en Irak parce que l'Etat islamique en Irak et au Levant (...) les conduit sur tous les théâtres de combats".

Des centaines de milliers de personnes, notamment membres de la minorité chrétienne ou de celle kurdophone des Yazidis, ont été jetées sur les routes par l'offensive fulgurante des jihadistes de l'Etat islamique (EI) qui se sont emparés depuis le 9 juin de pans entiers du territoire irakien.

Le gouvernement français a annoncé le 28 juillet vouloir favoriser l'accueil de ces minorités persécutées et onze Irakiens de confession chrétienne sont arrivés vendredi à Roissy avec des visas d'asile.

Vous aimerez aussi

Des membres de la minorité yazidie en Irak cherchent des preuves pouvant leur permettre de retrouver des proches disparus ou tués par le groupe Etat islamique (EI), dans un charnier près du village de Sinuni, dans la région de Sinjar (nord-ouest), le 3 février 2015 [Safin HAMED / AFP/Archives]
Conflit Daesh a laissé derrière lui plus de 200 charniers en Irak, selon l'ONU
Culture Irak : religion et poésie en harmonie
Prix Nobel Prix Nobel de la Paix : quand Nadia Murad racontait son calvaire d'esclave sexuelle de Daesh

Ailleurs sur le web

Derniers articles