Bertrand pense que Sarkozy a pris sa décision

Le député UMP Xavier Bertrand, le 17 juillet 2014 à Paris  [François Guillot / AFP/Archives] Le député UMP Xavier Bertrand, le 17 juillet 2014 à Paris [François Guillot / AFP/Archives]

Le député Xavier Bertrand est convaincu que Nicolas Sarkozy a pris sa décision et sera en lice le 29 novembre pour la présidence de leur parti commun l'UMP, parlant de "faux suspense".

Dans une interview à Corse Matin parue dimanche, l'ancien ministre qui fut secrétaire général du mouvement de 2008 à 2010, déclare à propos de l'ex-chef de l'Etat: "je suis persuadé qu'il a déjà pris la décision de briguer la présidence de l'UMP. Ce faux suspense va bientôt prendre fin".

Comme on lui fait observer qu'un an avant, il était persuadé du contraire, M. Bertrand répond : "je me fiais à ses dernières paroles. Il a le droit de changer d'avis".

"A lui de dire pour quelles raisons il souhaite revenir à la tête de l'UMP. Il existe aussi d'autres candidats sérieux. François Baroin ferait, par exemple, un très bon président de l'UMP".

Mais M. Bertrand ne pense pas que le député-maire de Troyes, en lice pour la tête de l'Association des Maires de France, "serait candidat contre Nicolas Sarkozy".

L'ancien ministre du Travail assure que ce dernier se pliera aux primaires présidentielles pour 2017: "Il acceptera une règle voulue et votée par les adhérents de l’UMP à l’occasion de la réforme des statuts. Et puis, franchement, qui peut avoir peur du vote populaire ?"

Y a-t-il rupture entre le député de l'Aisne et l'ancien chef de l'Etat ? "Quelle rupture?", demande Xavier Bertrand. "Je n’ai aucun adversaire au sein de ma famille politique. Le seul à qui je m’oppose, c’est François Hollande. Mais chacun doit accepter la différence, la différence des choix, la différence des idées. Et cette différence, je l’exprime avec une grande liberté de parole que ne me reprochera certainement pas l’auteur du livre intitulé "Libre" (ndlr : livre publié par Sarkozy en 2003).

 

Vous aimerez aussi

Nicolas Sarkozy le 4 septembre 2016 à La Baule  [JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP]
Justice Affaire Bygmalion : l'avocat de Nicolas Sarkozy dénonce «une manoeuvre politique grossière»
Valérie Pécresse Qu'est ce que le «bouclier de sécurité» voulu par Valérie Pécresse ?
Élections régionales Régionales : Estrosi et Bertrand donnés gagnants face au FN

Ailleurs sur le web

Derniers articles