Pour Pécresse, la France risque la "cessation de paiement"

Valérie Pecresse à son arrivée le 10 juin 2014 au siège de l'UMP à Paris  [Fred Dufour / AFP] Valérie Pecresse à son arrivée le 10 juin 2014 au siège de l'UMP à Paris [Fred Dufour / AFP]

L'ex-ministre du Budget Valérie Pécresse (UMP) a estimé mardi que la France se trouverait "quasiment en cessation de paiement" si les taux d'intérêt venaient "par malchance" à augmenter.

 

Sur RTL, la députée et chef de 'opposition en Ile-de-France a assuré: "les déficits, cette année, vont exploser. Si les taux d'intérêt remontaient, par malchance", par exemple "parce que la banque fédérale américaine arrêtait sa politique monétaire accommodante, la France se trouverait quasiment en cessation de paiement".

"Nous empruntons aujourd'hui à peu près 360 milliards d'euros par an à court et à long terme", a détaillé Mme Pécresse. "Si les taux d'intérêt remontent d'un point, cela veut dire que cela nous fera 3 milliards de dépenses de plus. De 2 points? 7 milliards".

"Sur le long terme, la dette est une épée de Damoclès" avec "le risque de ne plus pouvoir financer les services publics auxquels nous sommes attachés", a encore dit l'élue des Yvelines.

 

 

Vous aimerez aussi

Le commissaire européen aux affaires économiques Pierre Moscovici, le 5 décembre 2018 à Bruxelles, en Belgique [Aris Oikonomou / AFP/Archives]
Budget Dépasser les 3% de déficit est «envisageable» de façon «exceptionnelle» estime Pierre Moscovici
Mouvement social «Gilets jaunes» : les annonces rebattent les cartes budgétaires pour 2019
L'idée d'une taxe sur les transactions financières est discutée à Bruxelles, sous différentes formes, depuis quelque huit ans [Daniel ROLAND / AFP/Archives]
Budget La France et l'Allemagne vont reproposer une taxe sur la finance

Ailleurs sur le web

Derniers articles