Besancenot appelle la gauche à s'unir contre la "politique de merde" du PS

Le leader du Nouveau parti anticapitaliste Olivier Besancenot le 26 juillet 2014 à Paris [Pierre Andrieu / AFP/Archives] Le leader du Nouveau parti anticapitaliste Olivier Besancenot le 26 juillet 2014 à Paris [Pierre Andrieu / AFP/Archives]

Le leader du Nouveau parti anticapitaliste Olivier Besancenot a appelé à "un contre sommet social" pour lutter contre la "politique de merde" du Parti socialiste vendredi sur Europe 1.

"La proposition unitaire que je formule ce matin à toute la gauche non gouvernementale c'est d'organiser un contre sommet social vu la teneur des réformes qui ont d'ores et déjà étaient annoncées", a lancé l'ex-porte-parole du NPA.

"Qu'on arrive à faire en sorte qu'il y ait une mobilisation massive au moment du vote du budget, fin octobre", a-t-il ajouté.

"Jusqu'à présent ils (Manuel Valls et François Hollande ndlr) savaient qu'ils allaient dans un mur et maintenant ils y vont en roue arrière, c'est-à-dire encore plus vite", a affirmé l'ancien candidat aux élections présidentielles de 2002 et 2007. "Je ne suis pas franchement étonné (...)".

Selon lui, "soit du côté de la gauche sociale syndicale et politique on bégaie parce que c'est le PS qui est au pouvoir, qui nous fait une politique de merde, et on dit finalement +on ne peut rien faire+, soit à un moment donné, on prend ses responsabilités".

"Sous Ayrault, c'était principalement la droite, l'ultra droite voir l’extrême droite qui occupaient le pavé. Depuis que Valls est là, il faut reconnaître que les manifestations qui ont défilé sur des questions sociales ou des questions de société contre le gouvernement sont d'abord des défilés de gauche", a-t-il dit.

Vous aimerez aussi

Social Christophe Castaner sur les gilets jaunes : «ça suffit»
gilets jaunes Salariés au Smic : la hausse de 100 euros «dès le 5 février» via une prime d'activité élargie
Un "gilet jaune" à un rond-point à Saint-Beauzire (centre), salue les automobilistes, le 15 décembre 2018 [Thierry Zoccolan / AFP]
Social «Gilets jaunes» : Après la décrue de samedi, l'exécutif mise sur une sortie de crise

Ailleurs sur le web

Derniers articles