Les marchés sans grande réaction après la démission du gouvernement

Le taux d'emprunt à 10 ans de la France est tombé à un nouveau plus bas historique [Philippe Desmazes / AFP/Archives] Le taux d'emprunt à 10 ans de la France est tombé à un nouveau plus bas historique [Philippe Desmazes / AFP/Archives]

Les marchés évoluaient sans grand changement lundi matin à l'annonce de la démission du gouvernement, en dépit d'une petite réaction sur l'obligataire où le taux d'emprunt de la France a établi un nouveau record à la baisse.

François Hollande a demandé au Premier ministre Manuel Valls de "composer un nouveau gouvernement", qui sera annoncé mardi, a annoncé l'Elysée, après les critiques de la politique économique gouvernementale formulées pendant le week-end par le ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg.

Dans la foulée, le taux d'emprunt à 10 ans de la France est tombé à un nouveau plus bas historique sur le marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

A 10H15, le rendement des obligations à 10 ans de la France s'est affaissé à 1,315%.

Le mouvement sur les taux "peut paraître contre-intuitif", reconnaît Frédérik Ducrozet, un économiste de Crédit Agricole CIB, puisqu'il atteste d'un intérêt accru des investisseurs pour les titres de dette française.

Les taux évoluant en sens inverse de la demande et des prix, une baisse des taux signifie que la demande pour les titres de dette française augmente.

L'économiste observe toutefois que cette évolution n'est guère significative puisque "les taux baissent depuis l'ouverture".

Selon M. Ducrozet, le marché est avant tout "focalisé sur les propos (du président de la Banque centrale européenne) Mario Draghi qui pèsent probablement plus que ces risques politiques".

Dans un discours prononcé vendredi au symposium des banquiers centraux à Jackson Hole aux Etats-Unis, M. Draghi s'est dit "confiant" dans le paquet de mesures annoncées par son institution pour dynamiser l'économie de la zone euro. Mais il a aussi affirmé être "prêt à ajuster davantage la position de (sa) politique".

Le mouvement de détente des taux était observable pour les autres titres de dettes de la zone euro, qui atteignaient pour nombre d'entre elles de nouveaux records à la baisse.

Le taux à 10 ans de l'Allemagne franchissait un nouveau plus bas historique, s'établissant à 0,944% à 10H15, tout comme celui de l'Italie à 2,484%, de l'Espagne à 2,290% et du Portugal à 3,087%.

De son côté, la Bourse de Paris continuait de flirter avec les 4.300 points. A 10H19, l'indice CAC 40 gagnait 0,91% à 4.291,45 points.

Vous aimerez aussi

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner le 12 juin 2019 à Paris [ludovic MARIN / AFP]
Gouvernement Immigration : Christophe Castaner ouvert à un débat sur des quotas
Le gouvernement va débloquer 70 millions d'euros de mesures immédiates pour tenter d'apaiser les personnels des services d'urgences mobilisés depuis trois mois.
Conflit social Crise aux urgences : le gouvernement débloque 70 millions d'euros de mesures immédiates
Aéroports de Paris Référendum sur la privatisation d'ADP: des bugs en série pour voter sur le site

Ailleurs sur le web

Derniers articles