Valls remet les ministres dans le sens de la marche

Les ministres et secrétaires d'Etat du gouvernement Valls II, dont la composition a été annoncée le 26 août 2014 [ / AFP]

Après la crise, le gouvernement remanié a été dévoilé hier en fin d'après-midi au palais de l'Elysée.

 

Les tractations auront duré toute la journée d’hier puisque ce n’est qu’aux alentours de 18h45, après des heures attente, que le nouveau gouvernement a été annoncé sur le perron de l’Elysée.

Scellant le départ annoncé d’Arnaud Montebourg, de Benoît Hamon et d’Aurélie Filippetti, cette nouvelle équipe, baptisée «Valls II», mise sur la stabilité : 12 des 16 ministres déjà en place ont gardé leur fauteuil.

 

Des promotions et des nouveaux

Mais certaines promotions ont eu lieu. C’est le cas de Najat Vallaud-Belkacem, qui récupère l’Education nationale, ou encore de Fleur Pellerin, désormais en charge de la Culture.

Mais alors que Michel Sapin était préssenti pour récupérer Bercy dans son ensemble, c’est Emmanuel Macron, nouvel entrant, qui hérite du dossier brûlant de l’Economie.

Composé de 33 membres, soit 2 de plus que son prédécesseur, ce gouvernement compte toujours en son sein trois représentants du Parti radical de gauche (PRG).

 

Pas d'écologistes

A contrario, aucune trace des écologistes, alors que le nom de Jean-Vincent Placé avait été évoqué dans la journée. Car désormais, Manuel Valls veut «une seule ligne» et non des ministres «qui se donnent en spectacle».

Un message qu’il ne manquera par de répéter dès ce matin puisque son équipe sera à pied d’œuvre dès 10h, au complet, pour le Conseil des ministres.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles