Valls demande aux collectivités locales de "mieux maîtriser l'évolution des dépenses"

Le Premier ministre Manuel Valls à son arrivée à l'aéroport de La Rochelle le 28 août 2014 [Xavier Leoty / AFP] Le Premier ministre Manuel Valls à son arrivée à l'aéroport de La Rochelle le 28 août 2014 [Xavier Leoty / AFP]

Manuel Valls a demandé jeudi aux collectivités locales de "mieux maîtriser l'évolution des dépenses de gestion", affirmant qu'elles ne devaient pas augmenter "à nouveau de 3%".

"Il nest pas tenable que les dépenses de fonctionnement des collectivités locales augmentent à nouveau de 3% en 2013, c'est-à-dire le même niveau depuis 3 ans", a-t-il déclaré, selon une copie de son discours transmis à la presse, à La Rochelle lors du rassemblement à huis clos des élus de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains (FNESR), qui se tient à la veille de l'ouverture de l'université d'été du PS.

"Je demande donc aux collectivités locales de mieux maîtriser l'évolution des dépenses de gestion, notamment par la mutualisation des services", a poursuivi le chef du gouvernement.

"Mais, en contrepartie, je vous affirme que le gouvernement sera à vos côtés pour préserver et accompagner l'investissement local", a-t-il dit. Il a ajouté qu'il annoncerait "dans les prochaines semaines de nouvelles mesures pour accompagner vos initiatives et vos projets, notamment la compensation de la perte de recettes prévues dans le dispositif écotaxe".

Au sujet de la réforme territoriale, dont l'examen par le Parlement n'est pas encore terminé, il a lancé: "Pensez-vous qu'il soit possible de faire mieux que le compromis trouvé à l'issue de la première lecture ? Sincèrement j'en doute".

Après que des élus socialistes mais aussi radicaux de gauche ont fait entendre leurs inquiétudes sur l'avenir des départements ruraux, M. Valls a assuré: "Partout où nous pourrons construire une fédération de grandes intercommunalités, il faut aller dans ce sens. Mais là où les intercommunalités ne peuvent représenter l'ensemble des collectivités, notamment dans les départements ruraux, les conseils départementaux doivent garder un rôle, même si leurs compétences seront simplifiées".

Vous aimerez aussi

Polémique Affaire Benalla : les politiques réagissent
Le siège de France Télévisions qui regroupe France 2, France 3, France 4, France Ô et France Info channels, à Paris le 4 septembre 2017 [LUDOVIC MARIN / AFP/Archives]
Télévision Après France 4, le gouvernement va supprimer France Ô
Elysée Alexandre Benalla : l'Elysée aurait failli à l'article 40 du code de procédure pénale

Ailleurs sur le web

Derniers articles