Candidature de Sarkozy : les mots qui reviennent le plus (ou le moins)

L'observation statistique de la déclaration de Nicolas Sarkozy est-elle révélatrice ? [ERIC FEFFERBERG / AFP / ARCHIVES]

Vraie-fausse surprise, Nicolas Sarkozy a donc annoncé sa candidature à la présidence de l'UMP dans un message diffusé sur Facebook vendredi après-midi. L'analyse des mots employés par l'ex-chef de l'Etat peuvent-ils révéler des informations au-delà du sens premier de la déclaration ?

 

L'exercice a toujours quelque chose de vain. Prétendre comprendre les ressorts cachés d'un texte à partir de son analyse statistique est une science tout sauf exacte. Néanmoins, ce regard peut fournir quelques indices propices à la réflexion. Quels sont, dès lors, les mots qui reviennent le plus dans le texte diffusé par les équipes de Nicolas Sarkozy sur Facebook ?

 

"Je" et "J'" : 17 fois

Nicolas Sarkozy entend adopter la posture du chef dès son retour dans l'arène politique. Il s'implique en personne et assume sa volonté de leadership. Il tempère cependant cette mise en avant personnelle par un recours regulier au collectif avec tout de même 14 "Nous". Il consacre d'ailleurs un paragraphe à son intention de constituer une"nouvelle équipe", ce qui doit générer des sueurs froides chez les sarkozystes historiques.

 

"France" : 7 fois

La France revient à sept occasions dans la déclaration de Nicolas Sarkozy. C'est le nom le plus fréquent du texte, juste derrière le pronom évoqué ci-dessus.  Peut-être est-ce le signe d'une volonté de se placer au-dessus de la mêlée et des clivages ? Retour de la politique d'ouverture ? L'ex-chef de l'Etat insiste sur le fait de rassembler au-delà des lignes de fracture traditionnelle. Notons enfin que le mot "Nation" ne revient qu'une fois dans le texte, et celui de "République", aucune.

 

"Français" : 6 fois

On dit souvent qu'une personne de droite aime la France tandis qu'une personne de gauche aime les Français. Difficile de trancher pour Nicolas Sarkozy chez qui les deux mots apparaissent presque autant de fois chacun, avec un léger avantage par la France. Conquérir les Français sera d'ailleurs l'un des grands enjeux de Nicolas Sarkozy, s'il réussit à s'imposer à la tête de l'UMP où il sait, là, pouvoir compter sur des soutiens fidèles chez les militants et sympathisants.

 

"Nouveau": 7 fois

L'adjectif "Nouveau" et ses déclinaisons ("Renouvellement") revient à sept occasions. Il s'agit là d'une thématique classique des campagnes politiques,  à l'échelle d'un parti comme à celle d'un pays. Pour Nicolas Sarkozy, il s'agit d'un enjeu tout particulier puisque, précisément, il n'est pas nouveau et a déjà assumé la direction du pays pendant cinq années. Mais, affirme t-il, il a "tiré les leçons" de son mandat précédent. Comme un écho au "J'ai changé" de 2007.

 

"Volonté" : 3 fois

Le mot "Volonté" est quant à lui présent en trois passages du texte. Cette récurrence correspond à cette affirmation du leadership manifesté par l'emploi du pronom "Je". "Vouloir, c'est pouvoir" dit l'adage que l'ancien président de la République semble faire sien. Une façon aussi, en creux, de remettre en cause le locataire actuel de l'Elysée à l'encontre duquel les critiques sont relativement contrôlées dans cette intervention.

 

"UMP" : 0 fois

Tous les observateurs ont rapidement constaté que pas une fois Nicolas Sarkozy n'emploie le mot UMP dans son texte, privilégiant le concept de "famille politique". Veut-il prendre l'UMP pour mieux la déconstruire ? Les semaines qui viennent devraient permettre d'en savoir davantage sur ses intentions réelles.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles