Le PRG menace de quitter le gouvernement

Le Président du parti radical de gauche (PRG), Jean-Michel Baylet le 15 mai 2014 à Paris.[[Alain Jocard / AFP/Archives]]

Le Parti Radical de Gauche demande la suppression de certaines mesures au gouvernement.

 

C’est un nouvel affront lancé à l’exécutif. Le Parti radical de gauche (PRG), dernier allié de la majorité gouvernementale, menace de plier bagage si le gouvernement ne revient pas sur plusieurs mesures, dont la suppression de la première tranche de l'impôt sur le revenu.

Le PRG, par le biais de son président Jean-Michel Baylet, énonce ses exigences dans un "pacte de gouvernement", qui sera remis lundi à Manuel Valls et François Hollande, à la veille de l’examen du budget 2015 au Parlement.

 

Vers un nouveau remaniement?

Outre l’impôt, Jean-Michel Baylet demande la suppression de quatres récentes mesures de la politique familiale jugées "inéquitables" et "le report" de l’examen du projet de loi sur les compétences des collectivités territoriales.

L’exécutif se risquera-t-il à infléchir sa politique et reculer sur ces mesures ? Si ce n’est pas le cas et que le PRG, qui dispose de trois ministres au gouvernement, met ses menaces à exécution, un nouveau remaniement pourrait se profiler dès ce week-end.

Le PRG avait déjà menacé de quitter le gouvernement en août dernier.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles