Rémi Fraisse : Duflot impose une minute de silence à l'Assemblée

Selon le règlement, seuls les décès survenus parmi les forces armées ou parmi les otages sont salués par l'Assemblée Nationale. [Capture Dailymotion]

Cécile Duflot (EELV) a imposé mardi à l'Assemblée nationale une minute de silence en mémoire de Rémi Fraisse en utilisant le temps qui lui était imparti pour poser une question au gouvernement. Une initiative que n'a guère goûté son président, Claude Bartelone.

 

"Je suis persuadée qu’ici, tous les membres de cette Assemblée déplorent la mort injuste de Rémi Fraisse, a commencé Cécile Duflot alors que Claude Bartolone lui donnait la parole mardi après-midi pour poser une question orale au gouvernement. Le groupe écologiste souhaite donc consacrer une minute de cette question à une minute de silence pour dire combien nous sommes touchés par la mort de ce jeune manifestant qui ne faisait que défendre la nature."

Une initiative qui n'a pas du tout été du goût du président de l'Assemblée Nationale, Claude Bartolone qui lui a refusé cette minute de silence : "Il est de tradition de saluer dans notre Assemblée par une minute de silence, les décès survenus parmi nos forces armées ou parmi les otages", lui a-t-il rappeler. Sans que la députée écologiste ne réagisse. 

Duflot garde le silence

Face au silence obstiné de la députée écologiste, Claude Bartolone a insisté : "Je vous demande de poursuivre votre question Mme Duflot […] Chacun comprend votre émotion mais maintenant il faut poursuivre votre question".

Il menace alors la députée : "Je vais devoir vous retirer la parole Mme Duflot." Malgré les huées dans l'hémicycle et les menaces de Claude Bartolone, Cécile Duflot et les autres députés écologistes gardent le silence.

Finalement, au moment où le président s'apprête à retirer son temps de question à l'ancienne ministre, Cécile Duflot reprend la parole et demande à la ministre de l'écologie, Ségolène Royal : "Le barrage de Sivens est un non-sens écologique, un projet périmé qui menace de notre avenir […] Qu'allez-vous faire ?"

 

"Récupération politique" ?

Cette minute de silence a fait réagir sur les réseaux sociaux. Certains internautes ont dénoncé une "récupération politique" du décès du manifestant par Cécile Duflot ou encore la "politique spectacle" menée par la députée. D'autres ont salué l'initiative.

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles