Tensions ravivées entre le patronat et l'exécutif

Pierre Gattaz, président du Medef.[AFP]

Le "comité de suivi des aides publiques aux entreprises", organisé mardi 4 novembre par Manuel Valls, s'est tenu dans un contexte délicat.

 

A couteaux tirés. Le "comité de suivi des aides publiques aux entreprises", organisé  par Manuel Valls, s’est tenu dans un contexte tendu. L’objectif, pour le Premier ministre, était en effet de relancer le patronat sur les contreparties à apporter aux baisses de charges dont ont bénéficié les sociétés dans le cadre du pacte de responsabilité.

Alors que les branches professionnelles tardent à signer les accords autour des embauches et de la favorisation de l’apprentissage, le gouvernement veut accélérer le rythme.

 

Le patronat traîne les pieds

Mais le patronat ne l’entend pas de cette oreille. Le leader du Medef, Pierre Gattaz, estime en effet que le niveau de prélèvement qui pèse sur les entreprises est toujours trop élevé. En outre, il exige que l’exécutif abandonne certains projets, comme le compte-pénibilité pour certains salariés.

Des demandes que le ministre du Travail, François Rebsamen, a qualifié de "provocations permanentes".

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles